Accueil > Sur le bout de la langue...

Critiques / Autres Scènes / Festival / Jeune Public

Sur le bout de la langue...

par Jean Grapin

Partager l'article :

Ils sont Cinq . Carine Gualdaroni, Simon Delattre, Naomi Van Niekerk, Simon Moers et Cristina Losif. Cinq élèves de l’école nationale supérieure des arts de la marionnettes à présenter au public leur manière, leur art acquis à l’issue de leur troisième année.

Et le spectateur aurait bien tort de bouder son plaisir et sa curiosité ;
« Sur le bout de la langue » présente cinq petites formes concises toutes imprégnées de la personnalité de leur auteur qui déroule chacun pour le spectateur par la manipulation le verbe et le jeu de l’acteur un court récit à la fois dense et sensible. Conte inuit conte chinois ou sud africains écritures personnelles le rendu est fascinant .

Ans après ans (c’est la huitième promotion de l’école nationale supérieure des arts de la marionnettes) la petite forme marionnettique devient l’équivalent pour le théâtre de la nouvelle pour la littérature :une forme en soi. Tragique et drôle. Le manipulateur devenant acteur conteur et scénographe tout à la fois il amplifie les pouvoirs magiques issus de sa main.

Ils ont été accompagnés pour la dramaturgie par Abbi Patrix et Praline Gay Para (conteurs)et pour la partie artistique par Jean –Louis Heckel
Sur le bout de la langue par Carine Gualdaroni, Simon Delattre, Naomi Van Niekerk, Simon Moers et Cristina Losif.

Caserne des pompiers à 13 h tel 04 90 84 11 52

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.