Accueil > Les Faux British de Henry Lewis, Jonathan Sayer et Henry Shields

Critiques / Comédie & Humour

Les Faux British de Henry Lewis, Jonathan Sayer et Henry Shields

par Marie-Laure Atinault

Faux British mais vrais comiques !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est une représentation exceptionnelle à laquelle nous sommes conviés ce soir. La très honorable Association des Amis du Roman Noir Anglais présente dans le cadre de sa manifestation annuelle, la pièce Meurtre au Manoir Haversham. Plus qu’un programme, un challenge.
Nous n’échappons pas au discours du président. Et là, nous avons des doutes. Meurtre au Manoir Haversham est une pièce inédite, Conan Doyle en serait l’auteur.

Ce chef d’œuvre inédit avait toutes les raisons de l’être.

La bonne volonté des participants n’est pas à mettre en doute. Leur absence de talent non plus, ils n’en ont pas. Attention suspens. Qui a tué le mort ? Le détective sera-t-il plus fort que Sherlock Holmes ?
Pourquoi les faisceaux de preuve s’emmêlent-ils ? Pourquoi le sort s’acharne sur cette troupe de comédiens très amateurs. Ils apprendront à leurs dépens que le métier de comédien est un métier ! Qu’il faut savoir attendre la réplique de son partenaire, respecter les entrées. Enfin sur ce dernier point nos pauvres apprentis comédiens jouent de malchance avec un décor et des accessoires taquins. Les portes refusent de s’ouvrir, les morts de quitter la scène.

Les sentiments du spectateur sont partagés entre la compassion et le fou rire. Quant à nous, nous avons décidé d’assumer notre penchant fatal au rire. Le spectacle nous fait bien sûr penser à un savant mélange entre Hellzapoppin, The Real Inspector hound , et les dix petits nègres épris de boisson. Ô Sainte Agatha, Sir Conan Doyle pardonnez leur, ils savent ce qu’ils font, et leur bonne volonté ne peut être mis en doute. L’équipe se lance dans une opération désespérée de sauvetage de spectacle. Beaucoup sera pardonné à la perfide Albion !
Le titre original de la pièce est The Play that goes wrong. Un avertissement plus qu’un titre. Énorme succès à Londres. La pièce version française rencontre plus qu’un public mais des adeptes puisque le spectacle est prolongé jusqu’au 2 janvier 2016. Les catastrophes s’enchaînent, or rien ne semble entamer le fameux flegme britannique pourtant mis à mal. Il faut beaucoup de talent pour jouer aussi mal, la distribution est sans faille. Cette murder party catastrophe vous fera passer une soirée hilarante, et si vos cheveux sont dressés sur la tête c’est un effet d’un abus des zygomatiques.

Les Faux British de Henry Lewis, Jonathan Sayer et Henry Shields
Mise en scène Gwen Aduh, adaptation Gwen Aduh et Miren Pradier
Avec : Aurélie De Cazanove, Jean-Marie Lecoq ou Michel Crémadés, Miren Pradier, Nikko Dogz, Yann de Monterno, Henri Costa ou Michel Scotto Di Carlo, Gwen Aduh
Musique originale : Gabriel Levasseur, Décors : Michel Mugnier, Costumes : Aurélie de Cazanove, lumières : Julien Poncet
Théâtre Tristan Bernard - Tél : 01 42 93 65 36
© photos : Fabienne Rappeneau

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • Passionnée de théâtre et fan de "Thé à la menthe ou t’es citron" cette pièce est là meilleur que j’ai vu.
    Extremement bien interprétée ce jeudi soir à l’Olympia d’Arcachon, la salle remplie de 1000 spectateurs était "morte de rire" sans aucun temps morte pendant une heure trente.

    Excellent !

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.