Accueil > Les Amis du placard de Gabor Rassov

Critiques / Théâtre

Les Amis du placard de Gabor Rassov

par Gilles Costaz

Le bonheur de l’esclavagisme

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Savez-vous que vous pouvez vous acheter des amis au supermarché ? Il y en a de toutes sortes, à des prix très intéressants. Ce sont, pour la plupart, des chômeurs en fin de droit qui n’ont trouvé que cette solution pour survivre. Telle est du moins la nouvelle vie moderne imaginée par Gabor Rassov. Un couple de Français moyens, qui s’ennuie ferme, ne s’entend guère et ne place pas ses préoccupations culturelles à une hauteur vertigineuse, s’offre donc un couple de jeunes gens, les place dans le placard et les en sort à loisir. Ainsi ont-ils à portée de main des personnes avec qui discuter de tout et de rien et qui les complimentent à tout bout de champ. Ils leur demandent aussi des travaux. C’est charmant d’avoir chez soi des gens qui se sont engagés à vous aimer ! Mais le contrat exclut toute relation sexuelle. De quoi perturber soudain le mari qui aimerait exercer dans cette direction ses droits de propriétaire…
Gabor Rassov est l’auteur attitré de la compagnie de Pierre Pradinas. Il n’avait jamais écrit une pièce aussi forte. Cette fable sur l’esclavagisme qui sommeille en tout homme et sur l’inégalité sociale est hilarante et terrible. Rassov n’a peut-être pas écrit une pièce parfaite ; certains moments tournent trop au sketch prémédité. Mais on y rit tout le temps ! Le texte peut faire penser à du Topor ou à du Grumberg. C’est de ce niveau-là ! La mise en scène de Pierre Pradinas parvient à placer ces échanges féroces dans la grâce et la joliesse, sans jamais appuyer le texte, en ménageant quelques effets de surprise. Didier Bénureau, dans le rôle du mari, compose un personnage assez proche des redoutables imbéciles qu’il met en scène dans ses sketches : il sait distiller l’humeur ignoble dans la bonhomie. Il est grandiose ! Romane Bohringer, perruquée et maquillée comme une petite bourgeoise raidie dans ses poses, est surprenante. Vraie et ridicule à la fois
parce qu’elle ne va jamais vers la caricature. Les deux partenaires sont également remarquables. Aliénor Marcadé-Séchan évite elle aussi tout cliché, en ne jouant pas la vamp mais une jeune femme aux abois ne renonçant jamais à la douceur. Mathieu Rozé campe un ami assez trouble, rusé et blessé. Ce guignol impitoyable est interprété avec une grande justesse humaine. A Feydeau, la valeur sûre du théâtre qui a peur des auteurs modernes, préférez Rassov.

Les Amis du placard de Gabor Rassov, mise en scène de Pierre Pradinas, décor de Simon Pradinas, lumières d’Orazio Trotta, costumes de Danik Hernandez, musique de Dom Farkas, avec Didier Béureau, Romane Bohringer, Aliénor Marcadé-Séchan, Mathieu Rozé. La Pépinière-Théâtre, tél. : 01 42 61 44 16 (1 h 40).

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • Les Amis du placard de Gabor Rassov 16 janvier 2013 00:54, par mick

    Bonjour à vous et bonne année 2013 !

    Pour votre information, les "amis du placard" reviennent à Paris à partir du 24 Janvier 2013 au théâtre de l’Essaïon.

    Loin de nous la prétention de rivaliser avec Romane Bohringer et Didier Bénureau mais nous tâcherons d’être à la hauteur.

    Nous serions ravi d’avoir votre retour critique sur la nouvelle mise en scène.

    A bientôt

    La compagnie Tout à Faire

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.