Accueil > Le Malade imaginaire de Molière

Critiques / Théâtre

Le Malade imaginaire de Molière

par Gilles Costaz

Les caprices d’un vieil enfant

Partager l'article :

Vingt ans après avoir joue Le Malade imaginaire, Michel Bouquet reprend le rôle d’Argan, l’homme qui terrifie sa famille par amour de sa santé (et de sa maladie). Il le fait en compagnie du même metteur en scène, Georges Werler. Et, pourtant, c’est très différent. Dans la première version, Bouquet était inquiétant mais dans la drôlerie : il faisait peur pour faire rire. Dans l’actuelle version, il est angoissant mais dans l’émotion : il joue le méchant homme mais il attendrit. Ce qu’il apporte de neuf, ce qu’il a le plus développé, c’est l’enfance. Argan est un grand enfant aux caprices redoutables mais qu’on a envie d’aimer et de sauver. L’interprétation impressionnante, historique, de l’acteur saisit les différentes facettes du personnage, en donne la beauté et la laideur, et dégage cette innocence grâce à laquelle l’homme est condamnable par le rire mais pas par le jugement d’autrui.
Le spectacle est construit autour de Michel Bouquet, qui occupe, dans son fauteuil de souffreteux le centre de la scène. Mais, plus encore que dans L’Avare qui avait été donné il y a trois ans, l’équipe réunie autour de l’acteur phare, est solide et rapide. On repèrera surtout le Béralde de Pierre-Alain Chapuis, l’Angélique de Julie de Bona et la Béline d’Hélène Seuzaret. Mais le travail d’ensemble est tout à fait accompli, ne serait-ce que dans la scène terminale où tous les médecins en blouse blanche clament le latin de cuisine de Molière : c’est un grand final, splendide, qui résume l’esprit du spectacle - relié au monde contemporain à dose homéopathique, plutôt d’un classicisme respectueux et porté à son degré de vie maximal. Avec, en son cœur, un Michel Bouquet creusant le rôle pour en ouvrir tous les mystères.

Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène de Georges Werler, décor d’Agostino Pace, costume de Pascale Bordet, lumières de Jacques Puisais, avec Michel Bouquet, Julie de Bona, Christian Bouillette, Pierre-Alain Chapuis, Olivier Claverie, Clémence Faure, Pierre Forest, Sylvain Machac, Patrick Payet, Sébastien Rognoni, Hélène Seuzaret, Pierre Val. Théâtre de la Porte Saint Martin, tél. : 01 42 08 00 32. (durée : 2 h).

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.