Accueil > "La Ronde de Nuit" par le théâtre Aftaab

Billets d’humeur / Jacky Viallon

"La Ronde de Nuit" par le théâtre Aftaab

par Jacky Viallon

Un groupe théâtral engagé qui dégage !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le théâtre que nous présente le groupe Aftaab de Kaboul sous le parrainage et l’aide technique du Théâtre du Soleil (Ariane Mnouchkine et son équipe ) est une parabole ô combien universelle sur l’exil, le déracinement voire jusqu’à la sauvegarde de son identité.

La facture générale de cette démonstration nous autorise à définir ce spectacle en tant que figure allégorique. Dans sa définition, on assiste bien au développement de différentes strates d’un texte. Cette allégorie donc forte de son universalité et de son intemporalité balaye temps et espace dans un souffle qui plaque littéralement notre intérêt pendant toute la durée du spectacle.

Le spectateur/témoin accepte alors de se « balader » ou de se laisser « balader » dans ce balancement synchronique et diachronique qui nous offre alors un spectacle dynamique toujours en état d’alerte ... En alerte comme ses personnages.

Les différentes séquences s’enchaînent. Le plateau nous restitue une dramaturgie soutenue par cette alternative totalement maitrisée entre le comique et le tragique. Dès la première scène les dés de l’intelligence roulent sur le plateau. Félicitations ! L’équipe nous sort un carré d’as. Elle sait aussi maitriser le pathos et la caricature, échappe à toutes les chausse-trapes du convenu. C’est noble, jamais vulgaire. Le spectateur fasciné est emporté par le fil de son imaginaire et tel un funambule confiant, il se laisse accompagner jusqu’à la plate-forme d’accueil qui lui rendra au seuil sa réalité et son petit ordinaire.

Aventure théâtrale qui nous permet quand même de mesurer notre paix à celle des autres et, aux dires d’Ariane Mnouchkine, nous pourrions nous quitter en l’écoutant nous rappeler que : « …Et même quand un spectacle raconte l’histoire d’une catastrophe qui décrit la noirceur de la lignée humaine. Il empêche que, du fait même que cette pièce existe et que des êtres humains sont en train de la jouer, il y a déjà de l’espoir dans l’humanité.… » Ariane Mnouchkine « Le théâtre ou la vie », Fruits, N°2/3, ( « En plein Soleil »), Juin 1984.

« La ronde de nuit  »création collective du groupe théâtrale Aftaab de Kaboul. Cartoucherie de Vincennes. Théâtre du Soleil .Du mardi au samedi à 20 h Dimanche 15 h –Samedi 15 h et 20 h. Réserv 01 43 74 24 08.
P.S

Voir également la critique de Dominique Darsacq sur le même site.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.