Accueil > La Maison cassée de Jacky Viallon

Critiques / Théâtre

La Maison cassée de Jacky Viallon

par Gilles Costaz

Vertes campagnes

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Jacky Viallon, c’est, pour beaucoup, un bouffon, un roi de l’absurde, un raisonneur à l’envers, un artiste drôle qui, avec ses récits incongrus, sait mettre les rieurs dans sa poche. La Maison cassée permet de découvrir un autre Viallon, moins comique, tourné vers le souvenir, vers ce que le monde moderne a emporté et englouti. Cette « maison cassée » est une pauvre demeure à la campagne. On y vit avec la nature, dans une lutte permanente pour l’existence et en compagnie des vaches à traire chaque matin. Il y a là trois personnes : une femme très âgée, une femme plus jeune et un homme. Chacun parle en parallèle. Leurs activités se mêlent, leurs paroles beaucoup moins. L’auteur, habilement, sait mêler l’action et le récitatif, les mots du quotidien et la phrase poétique.
S’agit-il de souvenirs personnels ? Le spectateur a tendance à le penser tant le spectacle respire la nostalgie et l’émerveillement. Il transmet la brûlure bienfaisante d’un passé âpre et pourtant bienheureux qu’on se remémore. Danièle Bouvier, qui a orchestré la soirée comme un instant suspendu à la croisée des temps, a une présence lyrique : elle chante ce monde perdu. Catherine Bloch, qui incarne la vieille paysanne, donne l’image de la résistance enjouée. Jacky Viallon est en équilibre entre l’émotion et la distance, entre la tension et l’apaisement : c’est un autre acteur et un autre écrivain qu’on découvre là. Non loin de la tour Montparnasse, cet havre théâtral qui capture le climat de la campagne et d’un temps lointain est une belle surprise qu’on considèrera, selon sa personnalité, comme un joli tableau rétro ou comme la résurrection charnelle d’une époque révolue mais toujours fichée en nous-mêmes.

La Maison cassée de Jacky Viallon, adaptation et mise en scène de Danièle Bouvier, avec Catherine Bloch, Danièle Bouvier et Jacky Viallon, Guichet-Montparnasse, 19 h, tél. : 01 43 27 88 61, jusqu’au 25 octobre. Durée:1 h.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.