Accueil > La Fin des terres

Critiques / Théâtre

La Fin des terres

par Jacky Viallon

Le début des cieux

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Images apaisantes, à dominante blanche, nappées de « traînes » bleues pâles, ponctuées de personnages qui semblent sortir d’un écrin panoramique...Voilà la première image qui nous vient à l’évocation du nouveau spectacle de Philippe Genty, La Fin des terres. Dans un second temps, ce sont les vraies figures du réel qui apparaissent, plus troublantes et peu rassurantes. Figures qui habitent probablement notre paysage quotidien et qui viennent se mesurer à la perte cruelle de nos illusions. C’est un peu comme un enfant émerveillé devant une vitrine animée que l’on assiste à ce spectacle. Un enfant qui aurait peut-être grandi trop vite et qui se demanderait pourquoi son rêve est entouré de silence. Le spectacle s’achève sur un jeu de formes blanches qui semblent happer le destin des acteurs et celui des spectateurs comme si l’ensemble du mouvement voulait « virginaliser » le tout. Il y a aussi, malgré de très belles présences musicales, une grande part de silence. Dans ces espaces-là, on entend comme le froissement des matières, le murmure des ombres et des lumières qui inondent ou estompent le plateau.

La Fin des terres. Mise en scène : Philippe Genty et Mary Underwood. Assisté de Clélia Colonna. Musique : Serge Houppin, Henry Torgue. Costumes : Charline Beauce. Lumières : Philippe Genty. Emmanuel Laborde. Avec Amanda Barter, Nikola Krizkova, Sébastien Lenthéric, Pîerrik Malebranche, Pierre-Henry Nohé, Nancy Rusek, Simon T, Rann .Plasticiens :Carole Allemand, Philippe Brabetz, Romain Duverne. Sébastien Puech, assistés de Mioko Tanaka. Techniciens / Manipulateurs :Emmanuel Rieussec, Emma Scaife, Rodolphe Serres.

Théâtre National de Chaillot / Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre / Espace Jacques Prévert -Aulnay-sous-Bois / Grand Théâtre de Lorient / La Coursive - Scène Nationale - La Rochelle / Les Célestins -Théâtre de Lyon / Maison de la Culture Loire-Atlantique - Nantes / Théâtre André Malraux - Rueil Malmaison Avec le soutien de la ville de Nevers, du Conseil général de la Nièvre, du Conseil régional de Bourgogne et de la DRAC Bourgogne.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.