Accueil > L’Illusion comique de Corneille

Critiques / Théâtre

L’Illusion comique de Corneille

par Gilles Costaz

Marivaudage cornélien

Partager l'article :

On monte souvent L’Illusion comique, mais on la monte souvent mal ! C’est une pièce dans une autre pièce, deux pièces qui se regardent, un effet de miroir dans lequel bien des gens de théâtre se perdent en se contemplant. Pour nous remettre de L’Illusion plutôt ratée que Galin Stoev avait montée à la Comédie-Française, sans parler d’une lointaine version ânonnante par Frédéric Fisbach au festival d’Avignon, le spectateur pourra renouer avec le bonheur de cette grande comédie grâce à la mise en scène d’Elisabeth Chailloux, rayonnante d’intelligence. D’abord, tout est clair : certes, c’est un hommage au théâtre, à ses codes, à ses roueries, à sa place dans la société. Mais, dans le récit fait d’une époque, c’est un tableau amusé et complice d’une certaine jeunesse et de son immoralité dans le jeu amoureux. On peut s’y perdre mais le spectacle trouve la fluidité aquatique de ces événements. L’espace et les images d’Yves Collet y sont pour beaucoup, qui ne vont pas dans le sens d’une théâtralisation style capitaine Fracasse, ce qui ne serait pas une erreur, mais introduisent le sentiment de la nature, des éléments et d’une architecture réduite à son épure.
Sommes-nous au XVIIe siècle ou aujourd’hui ? Peu importe. Aux deux époques. Le remarquable Matamore de Jean-Charles Delaume est toute la vanité des gloires militaro-théâtrales des siècles lointains. Les autres vivraient plutôt aujourd’hui. Notamment le fiévreux Clindor que Frédéric Cherbœuf interprète avec une vivacité rusée. Leurs partenaires, notamment les deux actrices de ce marivaudage majoritairement masculin, Raphaèle Bouchard et Lara Suyeux, résistent à la tentation d’aller trop vite, trop drôle, trop théâtral. Ils laissent planer une gravité souriante grâce à laquelle cette Illusion est l’une des plus justes, des plus sensibles, des moins innocentes que l’on ait vues.

L’Illusion comique de Corneille, mise en scène d’Elisabeth Chailloux, scénographie et lumières d’Yves Collet, costumes d’Agostino Cavalca, images de scène de Michaël Dusautoy et Yves Collet, son d’Anita Praz, masques et maquillages de Nathalie Casært, avec Raphaèle Bouchard, Frédéric Cherbœuf, Etienne Coquereau, Jean-Charles Delaume, Malik Faraoun, François Lequesne, Adrien Michaux, Lara Suyeux. Théâtre des Quartiers d’Ivry, tél. : 01 43 90 11 11, jusqu’au 3 décembre. (2 h).

crédit photographique : Bellamy

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • L’Illusion comique de Corneille 12 mai 17:44, par Lily

    Bonjour,
    J’aimerais beaucoup voir cette pièce dont les extraits m’ont passionnée.
    A-t-elle été filmée ? Est-il possible de la voir sur internet ou de l’acheter ?
    Je vous remercie par avance.
    Bien cordialement,
    Mlle Lily Chancel

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.