Accueil > L’Envers du décor de Florian Zeller

Critiques / Comédie & Humour

L’Envers du décor de Florian Zeller

par Marie-Laure Atinault

Florian Zeller a taillé sur mesure une comédie pour un Daniel Auteuil ébouriffant !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Florian Zeller veut-il concurrencer Éric Assous en étant présent sur les scènes parisiennes avec trois spectacles (au moins). Le Mensonge continue son parcours au théâtre Edouard VII, sa première pièce L’Autre est reprise avec une belle équipe au Poche Montparnasse et sa dernière comédie débute avec fanfare et trompettes au Théâtre de Paris. Daniel Auteuil revient sur la scène où il a triomphé avec Nos femmes.

Nous avons tous un jour ou l’autre rêvé de connaître les pensées des autres. De percer leur intime nébuleuse. Entre ce que nous disons et ce que nous pensons, il y a parfois un abîme. Daniel (Daniel Auteuil) est inquiet, perturbé. Comment avouer à Isabelle, son épouse, qu’il a invité à dîner Patrick, son meilleur ami, avec sa nouvelle compagne. Le problème est la nouvelle compagne. Elle est persona non grata chez eux depuis que Patrick (François-Éric Gendron) a abandonné sa femme Laurence pour la jeune Emma. Isabelle (Valérie Bonneton) est la meilleure amie de l’ex. Donc elle déteste la nouvelle venue et en veut viscéralement à Patrick d’avoir abandonné Laurence, cette femme admirable. Mais Isabelle est intelligente. Elle est investit d’une mission venger son amie. C’est une mission « corporative », ne pas rendre la vie facile à ces hommes qui abandonnent leur compagne de toujours pour se lover dans les bras de jeunes filles. Elle accepte pour mieux combattre l’ennemie sur son terrain. Daniel est tendu, inquiet, il connaît sa femme et il craint que la moindre étincelle signe le début des hostilités. Patrick arrive, épanoui dans sa nouvelle vie avec Emma, superbe jeune femme. Daniel est subjugué. Isabelle est en mode close-combat. Emma est sur la défensive. Patrick au bord de son nuage, ne comprend pas tout de suite que ce dîner, entre amis, ne sera pas si amical que ça.
Si les apartés sont choses communes au théâtre, les pièces qui utilisent ce procédé tout du long sont rares. Florian Zeller se livre à un exercice de haut vol, il tient son pari jusqu’au bout. Le paradoxe entre la pensée et la parole crée des situations comiques portées à leur paroxysme par ce quatuor de choc. Bien sûr on pourra objecter que l’auteur pousse les ressorts classiques du théâtre de boulevard. Ne boudons pas notre plaisir. Florian Zeller est un jeune auteur dont le talent multiforme nous ravit. Le Père ou La Mère sont des pièces grises et noires, pointant sur des sujets non seulement de la famille, mais de la société, le jeu de l’amour avec l’Autre et, peut-être, le début d’une série sur les sept péchés capitaux avec La Vérité et le Mensonge. L’Envers du décor offre aux comédiens des partitions de soliste. Jouer l’indicible, jongler avec les pensées pas toujours avouables, voire grivoises de Daniel et les paroles bien bardées par la bonne éducation d’Isabelle, constituent un exercice de trapéziste du verbe. Toutes les pensées des protagonistes nous sont connues. Au début, lorsque Daniel tente d’annoncer à sa femme cette invitation, il ressemble à un sale gosse qui veut avouer une bêtise à sa mère, pardon à sa femme. Elle le voit bien venir. Il tremble, pourvu qu’elle ne fronce par trop les sourcils. Signe avant coureur d’un orage domestique. Valérie Bonneton fronce très bien les sourcils. Elle peut être terriblement dangereuse. Elle tonne intérieurement, telle une tigresse, elle laisse venir l’agneau Daniel pour donner le coup de griffe. François-Éric Gendron, alias Patrick, est tellement heureux qu’il ne peut pas imaginer le raz de marée qu’il provoque.
Tous les hommes de la salle, comprennent parfaitement Patrick, dès l’apparition d’Emma, la belle Pauline Lefèvre, l’évidence de la situation leur saute aux yeux ! Le duo dans la cuisine entre Emma et Daniel est un grand fou rire !
Daniel Auteuil porte à merveille ce rôle taillé sur mesure pour lui. Il nous communique sa joie de jouer cette brillante comédie. Sa mise en scène simple efficace, tend toujours à servir le texte. Daniel Auteuil est ébouriffant de drôlerie.

L’Envers du décor une comédie de Florian Zeller
Mise en scène Daniel Auteuil
Avec Daniel Auteuil, Valérie Bonneton,
François-Éric Gendron, Pauline Lefèvre
Théâtre de Paris 15, rue Blanche 75009 Paris
www.theatredeparis.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

2 Messages

  • L’Envers du décor de Florian Zeller 14 septembre 19:48, par michel Pilon

    j’aimerais savoir comment se procurer le texte de "L’Envers du décor" de Florian Zeller, pour lecture et éventuellement pour monter et produire cette pièce.

    Si je ne m’adresse pas à la bonne personne, je vous serais reconnaissant de m’orienter vers qui de droit.

    merci à l’avance de votre collaboration et de votre diligence.

    repondre message

    • L’Envers du décor de Florian Zeller 18 septembre 16:03, par Gilles Costaz

      L’Envers du décor de Florian Zeller par Gilles Costaz
      Tout le théâtre de Florian Zeller est publié par l’Avant-Scène Théâtre. Vous pouvez trouver ses textes dans les librairie théatrales de Paris : la Librairie théâtrale, le Coupe-Papier, la librairie du théâtre du Rond-Point...

      repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.