Accueil > Charles Rosenbaum

Portraits / Disparition

Charles Rosenbaum

par Caroline Alexander

Amoureux de la musique et de la vie

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Notre ami Charles Rosenbaum, longtemps fidèle collaborateur de notre site, nous a quittés le 15 août dernier, épuisé entre autres par un diabète qui depuis près de deux années, l’empêchait d’exercer ce métier de journaliste qu’il aimait tant.

Il venait de fêter ses 80 étés à l’aube du printemps et il avait alors encore réussi à garder la curiosité et l’appétit qui alimentait son plaisir d’informer depuis de si nombreuses années

Il était né à Strasbourg en 1931 et connut les tragiques remous de la deuxième guerre mondiale dont il n’aimait guère parler. D’abord diplômé d’électricité et de chimie, deux spécialités sans lien avec le métier qu’il allait exercer durant plus d’un demi siècle, il fit son apprentissage au Centre de Formation des Journalistes, promotion 1957. Il commença par être reporter spécialisé dans le sport à La République du Centre Ouest, puis au Parisien Libéré. De Télé Poche à la Tribune Juive, il concentra ensuite son activité à sa passion du monde spectacle, le cinéma mais aussi et surtout la musique. Le Journal des Spectacles, Webthea, Euro J Magazine et Pizzicato au Luxembourg lui ouvrirent leurs colonnes. Il plaçait l’opéra au sommet. Cette boulimie de l’art lyrique le faisait voyager en province française, à Londres ou à Liège en Belgique où il fut spectateur assidu de l’Opéra Royal de Wallonie. Aux côtés de Brigitte Massin et d’Antoine Livio, il fut membre fondateur de l’association Presse Musicale Internationale dont il appréciait les voyages et les déjeuners animés autour de personnalités majeures de monde musical. Il milita et obtint gain de cause auprès de la municipalité de Saint Cloud, dont il était citoyen, pour que le lycée Florent Schmidt, compositeur et collaborateur notoire de l’occupant allemand, soit renommé lycée Alexandre Dumas.

Il aimait la culture juive, ses harengs et son humour. Il aimait sa famille et ses amis. Il nous manquera.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.