Accueil > Arturo Brachetti

Critiques / Autres Scènes

Arturo Brachetti

par Jacky Viallon

Arturo nous fait son cinéma

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Arturo Brachetti ravive en nous certains de nos beaux souvenirs d’enfance. On se souvient de nos premiers livres animés où l’on dressait d’un geste magique des découpes de manèges, stands de fête forain issus de petits cartons qui se déployaient en gigogne ou émergeaient telles des poupées russes. On pense aussi à ces lanternes magiques qui nous projetaient des ombres improbables au milieu d’autres objets mystérieux qui prenaient alors vie dés l’instant où les déroulaient entre nos doigts curieux et patauds.
Arturo Brachetti nous fait sortir du plateau toute cette imagerie avec le talent de transformiste qui lui est propre. Il tourne devant nous une manivelle qui nous laisse couler à grands renforts de différentes techniques actuelles des flots intarissables de personnages et de situations cinématographiques qui nous offrent un panorama de ce merveilleux art qu’est le cinéma. Le « cinéma paradisio » de Brachetti nous plonge dans un rêve d’une heure trente que nous avons du mal à quitter.

Si, toutefois, en cours de séance on s’égare dans un sorte d’éventuel retour à la réalité Arturo a vite fait avec sa vélocité et sa dextérité de nous flanquer à nouveau devant la glace déformante de son imaginaire pour un nouveau tourbillon.
On reste alors pantois devant ce kaléidoscope que l’on ne maîtrise plus tant il y a foisonnement de personnages mythiques et haut en couleur. On assiste alors sans répit au déversement d’une corne d’abondance et tels des enfants pieds nus et bouche bée devant le sapin de Noël on ne sait pas comment déchirer le lumineux papier qui cache ce grand paquet cadeau.
Arturo Brachetti c’est aussi un artiste qui ne se prend pas au sérieux mais qui croit en son public, un grand gamin qui nous incite à venir jouer avec lui dans la cour des grands.

En fait Brachetti essaye de nous faire partager son immense appétit de la vie et de l’art. Il s’amuse et, avec son bel accent, il nous fait participer au bonheur d’être sur scène.
Mais ne soyons pas dupes, lui et nous…Si l’on sait entendre au-delà de la musique des mots, il se cache semble-t-il, derrière toute cette euphorie, quelques avertissements...

Reprise à Paris aux Folies Bergère du 13 Avril au 21 Mai 2011 et tournée en province du 4 au 19 Juin. Tel : 01 53 8 9 08 30

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.