Accueil > Après l’incendie de Xavier Jaillard

Critiques / Théâtre

Après l’incendie de Xavier Jaillard

par Gilles Costaz

La raison et la foi

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce n’est pas vraiment une affaire de mode : les auteurs ont toujours voulu reconstituer des rencontres entre grands personnages, qui ont eu lieu ou n’ont pas eu lieu mais auraient pu avoir lieu. Jean-Claude Brisville a remis le genre au goût du jour. Mais, avant lui, se sont accumulées des piles de drames sur Charles Quint ou Napoléon ! Xavier Jaillard, lui, remonte dans l’Antiquité et imagine un face à face entre Sénèque et un certain Saül, que l’histoire appellera Paul. Donc le dialogue entre un penseur stoïcien et logique, d’un côté, et, de l’autre, le disciple de Jésus-Christ, pour qui la foi est plus forte que la raison. Nous sommes en 64 après le Christ. Rome vient de brûler. On accuse Néron, dont Sénèque a été précisément l’ami et le ministre, avant une séparation irréversible. Néron, de son côté, répand le bruit que les Chrétiens, une secte fort peu connue, sont les auteurs de l’incendie. Saül-Paul a été incarcéré. C’est en prison, dans sa cellule, que les deux hommes font connaissance et s’entretiennent jour après jour. Le philosophe a voulu connaître le tenant d’un croyance nouvelle. Le militant de l’Ecclesia est heureux de déployer ses arguments contre un si grand esprit. Tout les oppose, le dialogue et le climat de résistance souterraine aux folies de l’empire vont les rapprocher.
La pièce a la netteté et le tranchant des monnaies anciennes. L’information historique et le va-et-vient des sentiments sont exploités d’une plume très sûre. Xavier Jaillard, en Sénèque, trace un chemin très fin qui va de la certitude au trouble, du cynisme à l’émotion. Patrick Préjean, qu’on n’attendait pas sur ce terrain, compose un Paul tout à fait noble et poignant. La mise en scène de Xavier Lemaire table tout sur la sobriété, en ce décor d’élégant cul-de-basse-fosse. C’est austère. Tant mieux. On aime cette rigueur.


Après l’incendie : Saint Paul et Sénèque
, mise en scène de Xavier Lemaire, décors et costumes de Caroline Mexme, lumières de Stéphane Baquet, musique de Frédéric Jaillard, avec Patrick Préjean et Xavier Jaillard. Petit-Hébertot, tél. : 01 55 63 96 06. (1h 40). Texte édité par Acte.

photo Lot

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.