Accueil > AU MONDE de Philippe Boesmans

Actualités / Opéra & Classique

AU MONDE de Philippe Boesmans

par Caroline Alexander

Huis clos familial où la solitude sert de béquille pour survivre

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

De La Monnaie de Bruxelles à l’Opéra Comique de Paris la mise en opéra par Philippe Boesmans d’une pièce de Joël Pommerat . Créé en avril 2014 à Bruxelles, Au Monde, s’installe pour quatre représentations exceptionnelles sur le plateau de l’Opéra Comique, coproducteur. Une musique, un texte, un chant de solitude en huis clos familial à voir, à entendre, à découvrir

L’auteur du texte, le français Joël Pommerat est l’une des figures les plus singulières, les plus novatrices de théâtre français depuis une vingtaine d’années. L’auteur de la musique, le belge Philippe Boesmans s’est imposé, en moins d’un demi-siècle, comme l’un des compositeurs les plus doués et les plus prolifiques de sa génération. Ensemble ils ont participé à la mise en musique par Boesmans d’un objet théâtral de Pommerat qui fut créé en 2004 au Théâtre National de Strasbourg, repris maintes fois dans sa version originale scénique notamment à l’Odéon à l’automne 2013. Pour le tailler aux mesures d’un opéra, Pommerat en condensa et restructura les répliques. Boesmans lui apporta toute la variété de sa palette musicale, bâtie en mosaïques entre les musiques d’hier et celles d’aujourd’hui. D’une école à l’autre, de la tradition tonale et ses plus illustres représentants (de Monteverdi à Poulenc) à celle du sérialisme (Stockhausen, Boulez, Nono…), il pétrit des sonorités qui étrangement résonnent familières par leur sensualité et leur mélancolie. Aux voix il réserve des espaces où les mots sont chantés/parlés à la manière de Debussy, aux parties purement orchestrales, ouverture, interludes il déploie une palette d’harmonies où la haine et la rage croisent les songes, la nostalgie… et la chanson.

Seul le premier opéra de Boesmans – La Passion de Gilles - avait été composé sur le texte d’un auteur vivant, le sociologue, romancier, essayiste Pierre Mertens. Reigen, Wintermärschen, Julie, s’inspiraient de classiques de la littérature adaptés et mis en scène par Luc Bondy. Au Monde est donc sa deuxième collaboration avec un auteur contemporain.

Murs d’encre noire entrecoupés de minces filets de lumières, mobilier minimaliste : le décor et les lumières sont directement empruntés à la version théâtrale. Dans la fosse, l’Orchestre philharmonique de Radio France remplace l’Orchestre symphonique de La Monnaie mais c’est toujours Patrick Davin, si proche de l’univers de Boesmans qui dirige. A l’exception de Stéphane Degout remplacé par Philippe Sly, baryton basse canadien, tous les chanteurs de la création bruxelloise reprennent leurs rôles : Patricia Petibon, Werner van Mechelen, Charlotte Hellekant, Frode Olsen, Fflur Wyn, Yann Beuron et la comédienne Ruth Olaizola. (voir WT 4088 du 4 avril 2014)

Opéra Comique, les 22 février à 15h, les 24, 26, 27 février à 20h

0825 01 01 23 – www.opera-comique.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.