Accueil > Un animal de compagnie

Critiques / Comédie & Humour

Un animal de compagnie

par Marie-Laure Atinault

Une comédie écrite et mise en scène par Francis Veber

Partager l'article :

Une nouvelle pièce de Francis Veber est forcément un événement ! Cet orfèvre du rire plonge son emblématique non héros, Pignon dans le bain...

La France est l’un des pays où il y a le plus d’animaux de compagnie.
On pense immédiatement aux chats, aux chiens, aux oiseaux mais rarement, la réponse qui vient spontanément est le poisson rouge !
Et pourtant, cet animal présente bien des avantages, inutile de le sortir régulièrement, il ne fait pas de dégâts, il n’émet aucun bruit, pas d’aboiements intempestifs, ni de miaulements qu’un voisinage chagrin peut vous reprocher. Mais est-ce vraiment cela qui a motivé le choix d’Henri ? Sa femme lui a demandé d’aller à l’animalerie pour acheter un Yorkshire. Croit-il que sa femme va se satisfaire de cet aquatique ami ? Non, Christine le prend très mal. Henri est exclu de la chambre conjugale. Il contemple son poison. Non, il n’ira pas l’échanger le lendemain. Il lui donne un nom. Un nom original, ni Kiki, ni Chloé, mais Pignon. Il est sympathique Pignon et puis il lui parle !
Une scène de ménage pour un poison peut sembler exagérée, mais c’est la goutte d’eau qui fait déborder un aquarium, pardon un vase trop plein ! Henri et Christine sont mariés depuis longtemps. Il est journaliste, elle est décoratrice. Après avoir favorisé leur carrière, leur désir d’avoir un enfant ne s’est pas réalisé. Pour combler cette frustration, Christine veut un chien. Est-ce par vengeance qu’Henri a choisi un très décoratif poisson ?

Dans le couple c’est règlement de compte à OK Bocal !

Christine est surchargée de travail car son richissime client russe est très exigeant et très pressant. Pour se venger de son mari, elle téléphone à un ancien amoureux qui lui, l’aimait sans compter, sans marchander un animal de compagnie. Dés les premières secondes, elle comprend l’erreur qu’elle vient de commettre. Jean-Pierre, tout d’abord surpris par cet appel inespéré, s’accroche à Christine comme un naufragé à une bouée. Sa vilaine Maman vient de le ficher à la porte, alors qu’il n’a que 50 ans ! Ce malheureux coup de téléphone fait sur le coup de la colère, va avoir des conséquences aux allures de raz de marée. Mais que pense Pignon de tout cela….
Le problème, lorsque l’on est une star du rire comme Francis Veber, c’est-à-dire un auteur qui caracole de succès en triomphe, est que le public est très exigeant, quant aux professionnels n’en parlons pas !

N’écoutant que notre devoir et surtout pas l’avis des autres, nous avons découvert cette nouvelle comédie. Le beau décor de Charlie Mangel nous plonge dans l’intimité du couple. L’appartement est chic, un peu froid, et l’aquarium carré, afin que le poison ne soit pas dépressif, ajoute de la couleur et de la gaîté. Stéphane Freiss, séduisant en diable, donne dans l’aquariophilie avec cette élégance décontractée qui est sienne. Noémie De Lattre lorsqu’elle est atteinte par le charme slave est drôle et coquine, et l’on souhaiterait avoir l’adresse de son client. Philippe Vieux interprète ce pauvre jeune homme de cinquante ans foutu à la porte par une marâtre. Il est une symbiose parfaite du coucou et du Bernard l’ermite. Exaspérant mais tellement touchant, on balance entre le plaindre de tout notre cœur et lui donner un bon coup de pied au derrière afin qu’il réagisse !

Comme toujours Francis Veber ciselle ses répliques, offre à chaque comédien un beau rôle à défendre. On pourrait objecter que Pignon le poison a la plus belle part. Ce qui n’est pas faux. On pourrait également dire que ce n’est pas sa meilleure pièce. Ce qui est vrai. Mais nous avons passé une excellente soirée, les 1h30 de comédie sont menés de main de maître par les comédiens. Le public ne marchande pas son plaisir et rit de bon cœur. Nous avons applaudi sans nous forcer car nous avons passé une bonne soirée divertissante.

Un Animal de Compagnie
Comédie écrite et mise en scène par Francis Veber
Avec Stéphane Freiss, Noémie De Lattre, Philippe Vieux, Dinara Droukarova, avec la voix de Gérard Jugnot
Décor Charlie Mangel, lumières Régis Vigneron, costumes Juliette Chanaud, assistant mise en scène Laurent Petrelli
Théâtre des Nouveautés Tél 01 47 70 52 76
www.theatredesnouveautes.fr

Crédit photo : Bernard Richebé

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.