Accueil > Une vie sur mesure de Cédric Chapuis

Critiques / Théâtre

Une vie sur mesure de Cédric Chapuis

par Gilles Costaz

Rêve d’ado

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est l’histoire d’un enfant qui a le sens du rythme. Jusqu’à trouver que les gifles qu’on lui donne ne sont pas assénées en mesure ! La mesure, le tempo, le rythme, tout est là, dans l’exigence de ce garçon qui ne rêve pas de piano ou de clarinette, mais de batterie. Plus il grandit, plus il réclame une batterie, mais ses parents n’en ont cure. Une batterie ! Est-ce qu’on offre cet instrument bruyant et encombrant à un élève qui ferait mieux d’avoir de bons résultats à l’école ? Mais l’enfant est obstiné, et les parents pas si méchants. Un jour, il aura une batterie d’occasion, un peu mitée, poussiéreuse, fatiguée. Mais il peut enfin jouer avec elle, taper avec les baguettes, faire sonner les caisses et les cymbales. Plaisir d’amateur ? Mais non. « De la musique avant toute chose », disait Verlaine de la poésie, mais tout est poésie quand on préfère l’aventure artistique à la routine de la vie. L’adolescent emprunte à grands pas la route musicale et va rejoindre les modestes formations de sa région. Tant pis si les voisins se plaignent quand les répétitions ont lieu au domicile familial. Un musicien est né ; une étoile est née, qui va suivre son étoile...
Cédric Chapuis conte sa propre histoire. Il est musicien, écrivain et acteur. Beaucoup de dons pour un seul jeune homme. Il sait évoquer, avec un continuel sourire sous-jacent, sa lente victoire sur lui-même et sur les autres : la victoire d’un artiste mais qui pourrait être celle de n’importe quel ado dont la passion n’est pas comprise et qui ne peut s’épanouir qu’à travers cette passion. Tout de blanc vêtu, Chapuis a une présence charmeuse, blagueuse et rêveuse. Il parcourt son passé comme dans un rêve éveillé, en glissant d’un épisode à un autre. Le metteur en scène Stéphane Battle l’a placé entre deux batteries et lui permet d’être tantôt enfoncé dans la musique jusqu’au cou et tantôt hors des notes. Parfois l’on entend quelques glissandos d’un géant du jazz. Hello, Miles ! semble dire alors Chapuis, dont le ton est doux et jamais en dysharmonie avec la joie de vivre... Tout est en mesure dans ce conte moral joliment composé et joué, où tout finit bien. Ou, plutôt, ne finit pas puisque c’est une vie qui commence devant nous.

Une vie sur mesure de Cédric Chapuis, mise en scène de Stéphane Battle, avec Cédric Chapuis.

Théâtre Tristan Bernard, du jeudi au samedi 19 h, tél. : 01 45 22 08 40, jusqu’au 2 janvier. (Durée : 1 h 20).

Photo Photolosa.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.