Accueil > Suresnes cité danses 2020

Actualités / Danse / Actu

Suresnes cité danses 2020

par Yves Bourgade

Un festival délocalisé

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis avril 2019, le Théâtre Jean Vilar de Suresnes est fermé pour des travaux d’agrandissement et de modernisation de sa grande scène.
Il n’était pas question pour son directeur Olivier Meyer de manquer le rendez-vous de Suresnes cité danses dont la 28e édition est délocalisé au Théâtre (voisin) André-Malraux de Rueil-Malmaison du 11 janvier au 2 février 2020, avec cinq créations, réparties sur onze représentations (les week ends), l’accueil de six chorégraphes et quarante trois danseurs et interprètes.
« Nous invitons à voir un large spectre de la danse urbaine hip hop et de ses hybridations venues des Comores, du Maroc ou de France (…) Notre festival est un festival en évolution et en interrogation constante pour faire vivre le meilleur de la danse des cités et donner droit de cité de nouvelles à de nouvelles formes chorégraphiques. » explique Olivier Meyer.
Suresnes cité danse devait s’ouvrir avec deux créations. Le Théâtre Jean Vilar de Suresnes a passé commande au Comorien Salim Mzé Hamadi Moissi d’une pièce de 1h 30 pour sept danseurs « Massiwa », une invitation à un voyage à l’archipel volcanique des Comores , inspirée par des danses traditionnelles comme le style féminin wadaha ou encore le shigoma et le biyaya . Sept autres danseurs créeront la nouvelle pièce d’un expert en break dance, Bouziane Bouteldja « Telles quelles, tels quels » qui met en miroir les femmes et les hommes.
Les trois autres créations sont signées Mickaël Le Mer (« Butterfly »), Abou Lagraa d’origine algérienne en tandem avec la franco-berbère Nawal Lagraa Aït Benalla.(« Permier(s)pas »).
On retrouvera Mourad Merzouki qui est invité à présenter « Vertikal » qui lance un défi : dix danseurs à l’assaut de hautes parois. L’enjeu est de faire basculer le hip hop et son vocabulaire du côté de la varappe et de l’envol, sur les envolées musicales d’Armand Amar.
Dans le sillage du festival, des ateliers de danse hip hop pour les 7-9 ans et pour les amateurs à partir de 14ans, sont organisés. Afin de soutenir la jeune création hip hop et de favoriser l’émergence de danseurs et de chorégraphes, Cités danse propose un programme d’activités et de rencontres et, depuis 2012, à 150 collégiens et lycéens de huit établissements des Hauts de Seine un parcours artistique construit en lien avec les enseignants, sur toute la saison.

Théâtre André-Malraux de Rueil-Malmaison. Réservation par téléphone au 01 46 97 98 10, en ligne : theatre –suresnes.fr suresnes-cite-danse.com ; Prix de la place 30€.

Photo Laurent Philippe

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.