Accueil > Sauver le monde ! de Pierre Lericq

Critiques / Théâtre

Sauver le monde ! de Pierre Lericq

par Gilles Costaz

AVIGNON OFF - Les hauteurs du loufoque

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Orphée et Eurydice décident de changer le monde. Aussi partent-ils à bicyclette à travers la France. Mais, en réalité, ces deux pédaleurs ne sont pas les figures mythologiques annoncées. Orphée et son amante ne sont que les références de deux personnes enfantines, Bernard qui est déjà écrivain et Jeannine qui, à quinze ans, suit son ami sans trop savoir où elle met ses pieds et ses roues. Partout où ils arrivent, ils se heurtent aux apparences poussent les portes et échouent à modifier la réalité. Ce n’est pas grave : l’enchantement est en eux.
Sauver le monde ! est la nouvelle création de Pierre Lericq et des Epis noirs, après Flon-Flon, Bienvenue au paradis, Festin… Lericq blague avec les mots et avec la logique. Il saute d’un épisode à l’autre comme on passe du coq à l’âne, avec une volupté qui, comme la vivacité de sa musique et de ses chansons, est communicative. Tantôt il est dans sa pièce, tantôt il en sort pour la commenter ou la redresser. Certains jeux de mots respirent un peu la facilité, mais, dans le rythme fou auquel alternent les séquences les plus inattendues, le mauvais calembour pèse de peu de poids face à l’invention poétique et à une imagination loufoque qui atteignent des sommets. En scène, ils ne sont que deux : lui, Lericq, joyeux coureur de fond, s’amusant et s’enivrant des défis qu’il semble inventer à chaque instant ; elle, Marie Réache, qui change de personnalité, de technique, d’humeur toutes les minutes, frégoli de l’état d’âme, toujours attachante, qu’elle soit dans le gag ou l’émotion. Acrobates du jeu théâtral, aux frontières du music-hall, porteurs d’une folle adrénaline comique, Pierre Lericq et Marie Réache sont des bienfaiteurs publics.

Avignon Off : Sauver le monde ! ou les Apparences, fantaisie musicale de Pierre Lericq, mise en scène Manon Andersen, musique additionnelle de Sébastien Libolt, décor de Guillaume Larras, lumière de Véronique Claudel, avec Marie Réache et Pierre Lericq.

Buffon, 18 h 10, tél. : 04 90 27 36 89, jusqu’au 26 juillet (durée : 1h20). Pierre Lericq met en scène, par ailleurs, Britannicus on stage, au théâtre Trois Soleils, 20 h 05, jusqu’au 29 juin.

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.