Accueil > Outrages de Pierre-Yves Chapalain

Critiques / Théâtre

Outrages de Pierre-Yves Chapalain

par Gilles Costaz

Guerre villageoise

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans une province indéfinie, mais très française, et très pauvre, une jeune femme revient. On lui propose un étrange contrat : elle peut hériter de la fortune de l’un des habitants, toujours vivant, mais mal en point, qui n’exige que de la revoir et qu’elle tienne une promesse : qu’elle se fasse enterrer plus tard à ses côtés. Y a-t-il un amour fou dans la tête de cet homme, ou un calcul diabolique ? Car ce vieillard a nui aux parents de la jeune fille de façon féroce, avec des conséquences dramatiques. Les parents ont été ruinés et humiliés. Et l’une de leurs filles serait enrichie par cet ennemi calfeutré dans ses secrets et son silence ? La jeune fille va lui rendre visite et, ainsi, un feu d’incompréhension et de vengeance agite la famille et le village…
Pierre-Yves Chapalain s’est affirmé comme un auteur original depuis plusieurs années. On peut ne pas être à l’aise avec son univers (une société reculée, sombre, blessé et dure), on ne peut que reconnaître la puissance de sa vision et apprécier son art de la mise en scène, tel qu’on les a vus à la création de la pièce à l’Echangeur de Bagnolet. Car, parmi des éléments sortis d’un bric-à-brac – lit de guingois, planches qui sont tantôt le sol, tantôt des tables que les comédiens surélèvent eux-mêmes -, les comédiens ont une vérité saisissante. Julie Lesgages, Kahena Saïghi, Catherine Vinatier Jean-Louis Coulloc’h et Ludovic Le Lez créent des personnages qui se débattent dans la nuit de leur vie. Le mystère de la vie humaine tournoie là, avec ses résonances les plus terribles et pourtant dans une incontestable beauté théâtrale.

Outrages, l’Ornière du reflux de Pierre-Yves Chapalain, mise en scène de l’auteur, scénographie de Mariusz Grygielewicz en collaboration avec Yann Richard, lumière de Grégoire De Lafond, costumes d’Elisabaeth Martin, création sonore de Tal Agam, avec Jean-Louis Coulloc’h, Julie Lesgages, Kahena Saïghi, Catherine Vinatier et Ludovic Le Lez.

Scènes du Jura, Lons-le-Saunier, tél. : 03 84 86 03 03, le 13 décembre. Texte aux Solitaires intempestifs. (Durée : 1 h 40).

Photo Elisabeth Carrechio.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.