Accueil > Opéra National de Paris : saison 2015-2016

Actualités / Opéra & Classique

Opéra National de Paris : saison 2015-2016

par Caroline Alexander

Dynamisme et créativité : une cure de rajeunissement opérée par Stéphane Lissner

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Si la saison en cours affiche deux fois plus de reprises que de nouvelles productions, le parcours de celle qui suivra sera exactement inverse. Quelques années de grisaille avaient fait de l’Opéra de Paris une institution à la grand-papa. Stéphane Lissner nommé en 2012 pour succéder à Nicolas Joël dont le contrat n’a pas été renouvelé, entend bien rendre à la première maison lyrique de France son éclat et son rayonnement.

Lissner, 62 ans, constitue de la part des autorités culturelles, un choix judicieux. Il est l’homme d’un parcours en ligne droite où l’ambition, le savoir-faire, l’instinct et la passion tracent des parallèles. Chef de troupe dès l’adolescence (avec le Théâtre Mécanique), il se fit engager par le Théâtre du Châtelet qu’il finit par diriger de 1998 à 2006. Après avoir mené de front le Festival d’Aix en Provence et codirigé avec Peter Brook le Théâtre des Bouffes du Nord, il fut nommé surintendant de la Scala de Milan, premier patron non italien de la prestigieuse maison. Nicolas Joël ayant quitté son poste le 31 juillet 2014, Stéphane assure pour lui en fidélité le suivi de la programmation de sa dernière saison.

Peau neuve

Mais pour celles à venir sur une durée de six ans, il a décidé que l’Opéra National de Paris fera peau neuve pour trouver et retrouver le lustre d’une maison phare. Objectifs : réunir les meilleurs, dans toutes les catégories, chefs d’orchestres, metteurs en scène, interprètes, chanteurs, danseurs, choristes, plasticiens et avec eux sonder le monde de la musique des baroques d’hier aux créateurs de demain. A ses côtés le très doué Philippe Jordan aura la charge des menus musicaux tandis que Benjamin Millepied prendra soin de la danse. Yves Bourgade en fournira les lignes maîtresses sur notre site.

Des thèmes, des cycles établiront des ponts entre les générations, voire les siècles. 2015-2016 comptera neuf nouvelles productions dont le coup d’envoi sera donné en septembre avec un très attendu Moses und Aron d’Arnold Schönberg, œuvre magistrale sur fond de fraternité et de « vivre ensemble » qui n’avait jamais été jouée sur cette scène. Le projet date d’avant les événements qui ont endeuillé la France début janvier, Patrice Chéreau devait en assurer la réalisation. Chéreau n’est plus mais le concept est maintenu et confié à l’électron libre Romeo Castellucci. D’autres œuvres de Schönberg accompagneront cette création.
Berlioz et Wagner à leur tour seront fêtés et célébrés. Pour le premier, la boucle commencera avec la retour de sa Damnation de Faust et pour le second les Maîtres Chanteurs de Nuremberg retrouveront une scène dont ils avaient été exclus depuis de longues années.

Gosiers d’or, baguettes virtuoses

Des gosiers d’or (Jonas Kaufmann, Anna Netrebko, Sophie Koch, Anja Harteros, Marcelo Alvarez, Roberto Alagna, Bryn Terfel, Julie Fuchs, Renée Fleming, Barbara Hannigan, Placido Domingo, …), des baguettes virtuoses (outre Philippe Jordan, Esa-Peka Salonen, Daniele Caligari, Ingo Metzmacher, Nicola Luisotti..) des metteurs en scène novateurs connus ou à découvrir (Krzysztof Warlikowski, Alvis Hermanis, Stefan Herheim, Alex Ollé, Claus Guth, Calixto Bieito…) constitueront la force motrice du programme.

Tous seront au service d’une variété colorée de compositeurs : Schönberg, Berlioz, Verdi, Wagner croiseront entre autres Poulenc, Bartók, Aribert Reimann… Tchaïkovski, avec Iolanta et Casse-Noisettes sera reconstitué dans sa forme d’opéra ballet. L’Atelier Lyrique poursuivra sa vocation de mise à l’excellence et aura la charge d’une création contemporaine.

L’avenir s’annonce faste. Stéphane Lissner le veut interrogateur sur nos questionnements artistiques et humains. On lui souhaite bonne route !

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.