Accueil > Open Space de Mathilda May

Critiques / Théâtre

Open Space de Mathilda May

par Gilles Costaz

Burlesque bureaucratie

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Belle actrice, Mathilda May écrit aussi du théâtre. On se souvient de Plus si affinités dont elle était l’auteur et l’interprète avec Pascal Légitimus. A présent, elle écrit du théâtre sans texte, des images burlesques, une symphonie de gestes et gags. C’est le monde du travail, du bureau qui l’inspire. Dans cet « open space », c’est-à-dire une pièce sans cloisonnement, des employés font leur travail quotidien : arrivée du courrier, déplacement des archives, réponses au téléphone, frappes sur les ordinateurs... Les actions sont comiquement monotones mais souvent interrompues par de petits événements inattendus. Tout le monde se met à changer de place. Une secrétaire a un accès de nymphomanie. Le coursier a des moments et des mouvements facétieux. Des clients ou des partenaires entrent dans le bureau. Surtout le chef vient faire régner l’ordre, avec sa fureur de petit chef...
Mathila May s’inscrit ici dans la tradition de Tati, Etaix, Cotillard, Deschamps. Elle dirige une équipe fort à l’aise dans cette série d’exercices difficiles. Stéphanie Barreau, Agathe Cemin, Gabriel Dermidjan, Louis Denis Elion, Emmanuel Gentet, Dédeine Volk-Leonovitch et Gil Galliot, qui, acteur et metteur en scène familier de ce style, a secondé Mathilda May, savent être vrais et ridicules à la fois, pathétiques et touchants, pitoyables et glorieux. L’attention et la tension se relâchent un peu sur la fin, malgré la présence d’un ange et de la mort. Mais l’on rit beaucoup. Mathilda May, qui ne joue pas dans son spectacle (mais on entend sa voix interpréter les chansons de sa composition), est une gag woman dont la nouvelle création venge bien des travailleurs des infinis ennuis de la vie de bureau.

Open Space, conception et mise en scène de Mathilda May, collaboration artistique de Jean-François Auguste, musique de Nicolas Montazaud et Mathilda May, chansons de Mathilda May, scénographie d’Alain Lagarde, lumière de Roberto Venturi, colalbioration de Giol Galliot, sound design de Syvain Brunet, costumes de Valérie Adda, avec Stéphanie Barreau, Agathe Cemin, Gabriel Dermidjan, Louis Denis Elion, Gil Galliot, Emmanuel Gentet et Dédeine Volk-Leonovitch.

Théâtre du Rond-Point, tél. : 01 44 95 98 21, jusqu’au 19 octobre. (Durée : 1 h 25).

Photo Giovanni Cittadini Cesi.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.