Accueil > Les Journées du théâtre autrichien

Actualités /

Les Journées du théâtre autrichien

par Gilles Costaz

Peter Turrini et les autres

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Heinz Schwarzinger est l’un des grands traducteurs de l’allemand. C’est un Autrichien de Paris qui, sous le nom d’Henri Christophe, a traduit les plus grands et fait découvrir les plus jeunes du théâtre allemand et autrichien (Kraus, Horvath, Handke, Turrini, Jelinek…) C’est un militant de la découverte. Il réalise cette année la vingt-cinquième édition de ses Journées du théâtre autrichien, accueillies confraternellement par le Goethe-Institute de Paris : une semaine de lectures qui révèle des auteurs passionnants. Vingt-cinq ans de découvertes : un record !
Cette fois, la manifestation s’ouvre non pas avec une lecture, mais avec un spectacle, Tango viennois de Peter Turrini. Schwarzinger, qui est l’auteur du texte français, présente cette mise en scène ainsi : « Quant au spectacle créé par Bernard Lotti à partir de Tango Viennois de Peter Turrini, considéré comme un auteur « classique » de notre époque, il fait revivre de fort belle manière la nouvelle version d’un texte à l’écriture à la fois réaliste et minimaliste, revu par son auteur en 1999 et toujours aussi juste et bouleversant. Peter Turrini est à l’affiche en novembre et décembre au Théâtre du Rond-Point, avec sa toute dernière pièce : C’est la vie !  »
Sur l‘ensemble de la manifestation, Schwarzinger ajoute : «  Quatre instantanés à des époques diverses, quatre moments de bascule d’une époque dans une autre : avec Peter Turrini, le temps de la consommation qui crée la précarité et met fin à la lutte des classes dans les années 1970-1980 ; avec Thomas Köck, le temps des affrontements interreligieux, interculturels, internationaux sur des terres lointaines, et leurs répercussions en Occident ; avec Fanny Sorgo, l’ère de la dislocation de la société dans un monde promis à la perte qui chavire ; et enfin, avec Katharina Köller, la projection dans un futur proche résolument féministe et individualiste. » Il dit aussi que l’Autriche de ces auteurs constitue « un terreau fertile pour un théâtre toujours dérangeant. »

Journées du théâtre autrichien, conçues et réalisées par Heinz Schwarzinger, avec Féodor Atkine, Dominique Boissel, Delphine Chuillot, Laurence Février, Danièle Lebrun, Bernard Lotti, Jean-Michel Meunier, Elizabeth Paugam, Isabelle Ronayette, Pierre-Benoist Varoclier, Aurélie Youlia. Les lectures-spectacles en français sont précédées d’une brève présentation de l’auteur et de la lecture, en allemand, d’un court extrait de sa pièce.
Le 29 octobre, 20 h 30 : Tango viennois de Peter Turrini, spectacle par le Théâtre de l’instant.
Le 2 novembre, 20 h 30 Monde de chavirants de Fanny Sorgo (lecture).
Le 3 novembre, 20 h 30 : Isabelle H. (des victimes on en fait toujours) (lecture)
Le 4 novembre, 20h 30 : iMan de Katharina Köller (lecture)

Goethe-Institute 17 avenue d’Iéna 75116 Paris (M° Iéna). Entrée libre pour les lectures dans la mesure des places disponibles. Tarifs GI (10 et 5 Euros) pour le spectacle Tango Viennois, le 29 octobre. Réservation conseillée (01 44 43 92 30).

Photo : Fanny Sorgo (DR).

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.