Accueil > La petite renarde rusée de Leos Janacek

Actualités /

La petite renarde rusée de Leos Janacek

par Caroline Alexander

Reprise d’un bestiaire qui n’en finit pas de nous enchanter

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’adorable fripouille rousse qui est entrée au répertoire de l’Opéra National de Paris en octobre 2008 (voir webthea du 16 octobre 2008), est de retour dans le terrier aménagé pour elle par André Engel, son metteur en scène, sur le plateau de l’Opéra Bastille.

On retrouvera l’émerveillement des champs de tournesols et leurs drôles d’habitants, madame la chenille qui se déhanche avec son cerf-volant, mademoiselle libellule dans sa robe de grand soir, les mouches farceuses, la grenouille sauteuse, le pivert, la chouette curieuse, le blaireau ronchon, le grillon danseur, les moustiques à longs nez armés de leur seringue pour pomper le sang des humains pourtant si peu appétissants… Et bien sûr le garde-chasse fanfaron qui fait le pari stupide d’apprivoiser la petite renarde capturée à mains nues….

Tous les personnages reprendront leurs places dans les décors de Nicky Rieti, les costumes d’Elisabeth Neumuller et les lumières d’André Diot. On reverra, ou bien on découvrira la ferme du garde-chasse, son chien sac à puces et ses poules qui font trémousser leur popotin, l’auberge, le curé, l’instit, le monde des hommes et leurs guéguerres, leurs petitesses, leurs jalousies. Tandis que la renarde futée prendra la poudre d’escampette, rencontrera le renard de sa vie pour lui faire une belle nichée de renardeaux, filles et garçons… Jusqu’à ce qu’elle se fasse descendre par un braconnier à cause de sa peau trop douce qui doit finir en manchon…

Les saisons feront leur mue, l’hiver blanchira la nature et le garde-chasse atteindra l’hiver de sa vie où une petite renarde rousse, jolie comme sa maman lui tiendra compagnie… le cycle se refermera là où la nature se révèle plus forte que la mort.

Du côté des humains, Jean-Philippe Lafont endossera le rôle du garde-chasse, Michèle Lagrange reprendra celui de sa femme, Luca Lombardo sera l’instituteur, Gregory Reinhart le prêtre. Au rayon des animaux Letitia Singleton fera là nouveau le Chien, Elisa Cenni le Coq et le Geai, Natacha Finette Constantin la Poule huppée, Paul Cremazy le Moustique. Hannah Esther Minutillo sera encore le Renard amoureux, cette fois de Adriana Kucerova, soprano slovaque, la nouvelle Renarde rusée, futée et forcément irrésistible. Les enfants de la maîtrise des Hauts de Seine et ceux du chœur d’enfants de l’Opéra redeviendront la nuée de lutins qui chantent, dansent et font les acrobates de ce bestiaire enchanté.


Opéra Bastille, les 25 et 28 juin, 1er, 3, 6, 9, 12 juillet à 19h30

08 92 89 90 90 - www.operadeparis.fr

Pour ce spectacle où il est particulièrement recommandé aux moins de 15 ans d’emmener leurs parents – et grands-parents – l’Opéra de Paris offre des conditions spéciales :

20% de remise s’ils sont accompagnés d’un adulte

30% de remise s’ils sont accompagnés de deux adultes

40% de remise s’ils sont deux enfants accompagnés de deux adultes

50% de remise s’ils sont trois enfants accompagnés de deux adultes

en première, deuxième et troisième catégorie.

Rappel enfin pour mieux connaître Janacek et l’aimer, il faut lire ou relire l’incontournable témoignage de Guy Erismann « Janacek ou la passion de la vérité » (éditions du Seuil).
Crédit photos : B. Uhlig/ Opéra national de Paris

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.