Accueil > Je ne serai jamais vieille de Fabienne Périneau

Critiques / Théâtre

Je ne serai jamais vieille de Fabienne Périneau

par Gilles Costaz

La traversée de la douleur

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

On connaît surtout Fabienne Périneau comme actrice. Merveilleuse actrice ! Mais c’est aussi un auteur de théâtre, que l’on peut découvrir aujourd’hui avec une pièce-solo que Jean-Louis Martinelli a mise en scène avec sensibilité et dans un cadrage de plus en plus serré. Une femme se raconte. L’homme qu’elle aimait l’a adorée, puis a montré de la frooideur, det bien pire. Il est passé à la violence et à la domination. Cette femme donc se raconte, à elle-même et aussi à une autre femme longtemps invisible, une femme de ménage. De cette confession, de cette prise de conscience, de la compréhension d’une personne amie arrivera peut-être une renaissance.
Fabienne Périneau a rencontré des femmes victimes de ce terrible pouvoir mâle. Elle a recueilli des témoignages mais elle a fait œuvre d’écrivain. Son texte est une forte traversée de la douleur. On aime moins le passage à un second personnage, mais elle a orchestré son texte ainsi, ce qui convient parfaitement à a comédienne, Christine Citti, jamais explosive, d’une magnifique émotion intériorisée. Un moment d’une forte beauté sombre et cheminant vers la clarté.

Je ne serai plus jamais vieille de Fabienne Périneau, mise en scène de Jean-Louis Martinelli, avec Christine Citti.

Mathurins, tél. : 01 42 65 90 00, jusqu’au 1er novembre. (Durée : 1 h).
Photo Pascal Victor Artcom/art.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.