Accueil > Il est plus facile d’avoir du ventre que du cœur de Jade Duviquet et Cyrik (...)

Critiques / Théâtre

Il est plus facile d’avoir du ventre que du cœur de Jade Duviquet et Cyrik Casmèze

par Gilles Costaz

Le zooomorphe

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un spectacle aussi physique ne se raconte pas. Un homme, trapu, parle de son corps. Surtout de son ventre. Comment vivre avec cette morphologie qui le transforme en ballon, en globe, en planète ? Douleur et plaisir, fuite en arrière et en soi-même, moments de peur et moments de victoire. L’homme se transforme : il est un animal (un singe, bien sûr) ou un instrument de musique dont les mains tambourinent sur le cuir. Il tourne sur lui-même avec une obsession : pourra-t-il vivre longtemps, plus longtemps que son père mort à l’âge que lui vient d’atteindre ?
Cyril Casmèze est comédien mais il a été « acrobate zoomorphe » au cirque Archaos et au cirque Plume. Il a joué au théâtre mais aussi au cabaret. Avec Jade Duviquet il a fondé la compagnie du Singe debout, dont le premier spectacle s’appelait – tout un symbole – Animalité. Ensemble ils viennent de faire ce nouveau solo tout à fait sidérant. Casmèze se balade dans sa pensée en transformant son corps. Passionnant comme les œuvres qui ne ressemblent à rien d’autre.

Il est plus facile d’avoir du ventre que du cœur de Jade Duviquet et Cyrik Casmèze, mis en scène de Jade Duviquet, scénographie de Lauren Pichat, lumière de Jean-Marc Skatchko, conseil chorégrahique de Marion Lévy, avec Cyril Caasmèze. Lucernaire, tél. : 01 45 44 57 34. (Durée : 1 h).
© Nora Houguenade

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.