Accueil > Duras-Pivot : Apostrophes

Critiques / Festival / Théâtre

Duras-Pivot : Apostrophes

par Gilles Costaz

AVIGNON OFF. Dialogue au sommet

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le débat politique télévisé a connu de belles transpositions au théâtre. Surtout le face à face Mitterrand-Giscard. Mais le principe de reprendre une émission littéraire est une idée plus inattendue. C’est ce que fait pourtant Claude Gallou à partir de l’Apostrophes du 28 septembre 1984, où Bernard Pivot recevait Marguerite Duras. Comme dans une rencontre politique, les deux personnages nous sont familiers. Pivot est un intervieweur qui n’a pas quitté l’arène littéraire. Duras un personnage qui a atteint les dimensions du mythe. Leur conversation fut extraordinaire. Pivot commence assez classiquement par des questions sur la carrière de l’écrivain. Duras prend alors un plaisir fou à parler d’elle-même, à sa hauteur qui est celle d’une reine, dans un sentiment de supériorité qui peut amuser mais qui mène à des aveux magnifiques. En fin d’émission, entre eux, il y a presque de l’amitié. Le courant est passé d’une manière folle.
Claude Gallou joue lui-même Pivot et place les deux interlocuteurs contre le public, sans espace entre les acteurs et le premier rang. Pas de distance ! Ils sont assis l’un en face de l’autre, et contre nous. Gallou ne ressemble pas vraiment à Pivot, mais il en trouve tout de suite son attention bienveillante et méthodique. Sylvie Boivin n’est pas, physiquement, le double Duras (et, encore moins, quand, aux saluts, elle révèlera combien elle a transformé son visage) mais elle dessine de l’auteur de L’Amant la présence secrètement nerveuse, touches après tous. Jamais dans la caricature (mais une pointe d’humour habite leurs têtes), Sylvie Boivin et Claude Gallou sont comme deux fauves tranquilles qui, en eux-mêmes, ne relâchent pas la tension de chaque instant. Il est passionnant de réentendre ce dialogue de haut vol. Le revivre avec ces comédiens est un double plaisir. Une fausse Duras, un faux Pivot, et c’est toute une vérité de notre temps qui s’éclaire !

Duras-Pivot : Apostrophes, d’après l’émission de Bernard Pivot. Mise en scène de Claude Gallou, avec Sylvie Boivin et Claude Gallou.

Off, Avignon, Au Magasin, 21 h, tél. : 04 90 86 11 33. (Durée : 1 h 05).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.