Accueil > Don Juan revient de la guerre d’Horvath

Critiques / Théâtre

Don Juan revient de la guerre d’Horvath

par Gilles Costaz

Tristesse du séducteur

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Longtemps peu jouée, cette pièce d’Horvath bénéficie aujourd’hui d’un regain d’intérêt. A peine vient-elle d’être présentée à l’Athénée dans une mise en scène de Jacques Osinski qu’elle fait l’objet d’une autre mise en scène de Guy-Pierre Couleau pour la Comédie de l’Est. Dans un récent entretien avec Dominique Darzacq sur Webtheatre, Couleau s’est expliqué sur sa tentative, très originale : faire jouer la pièce par trois acteurs seulement, un comédien, Nils Ohlund, interprétant Don Juan, deux comédiennes, Carolina Pecheny et Jessica Vedel, se chargeant de tous les rôles de femme.
Le Don Juan d’Horvath est un homme déboussolé parmi des femmes malheureuses. Il a fait la guerre, il a été blessé. Il a survécu, il s’est rétabli mais il n’est attaché qu’à un fantôme. Il n’a cessé d’écrire à la jeune fille qu’il aime et qui n’a jamais répondu. Il virevolte entre toutes les délaissées qu’il séduit sans peine. Aucune statue du Commandeur ne le punira. Mais il n’y a, au bout de la route, de bonheur pour personne. Au-delà du portrait d’un Don Juan détruit de l’intérieur, Horvath peint une société qui croit danser la valse du plaisir retrouvé et ne fait que changer de tristesse. La mise en scène de Couleau résout remarquablement la principale difficulté du texte, qui est sa construction morcelée. Le principe des changements de personnage à vue, effectués par les comédiennes troquant simplement un foulard ou un accessoire contre un autre, donne à la fois un style, une unité et un rythme très convaincants. Nils Ohlund réussit la performance d’être un Don Juan à a fois brisé et dynamique. Jessica Vedel et Carolina Pecheny savent dessiner d’un trait des personnages fugitifs comme des personnages importants. Ce spectacle, que la Comédie de l’Est reprendra la saison prochaine, sera l’un des événements du théâtre public.

Don Juan revient de la guerre d’Odön von Horvath, traduction de H. Mauer et R. Zand (éditions de l’Arche), mise en scène de Guy-Pierre Couleau, lumière de Laurent Schneegans, avec Carolina Pecheny, Jessica Vedel, Nils Ohlund.

Atalante, tél. : 01 46 06 11 90, du 11 au 23 décembre.

Photo André Muller.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.