Accueil > Démons de Lars Norén

Critiques / Théâtre

Démons de Lars Norén

par Gilles Costaz

Partie carrée

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Juste avant que le Rond-Point fasse de Démons de Lars Norén l’un des spectacles importants de la rentrée de septembre dans une mise en scène de Marcial di Fonzo Bo, Cyril Le Grilx monte cette même pièce. Elle rappelle Pinter ou Polanski. Un couple se déchire, chacun se complaisant à humilier l’autre. Comme ils ont invité un couple de voisins, le mari et la femme vont changer de partenaire au gré d’une grande fureur sexuelle et destructrice.
Pour Cyril Le Grilx, ce goût du carnage est une manifestation de la vie et il le montre par une mise en scène nerveuse, violente, sans tabou. C’est bien fait mais l’on a vu tant de fois ces parties carrées téléphonées que l’on n’est guère surpris ! Comme on préfère Norén représentant avec un amour infini les marginaux ou les malades ! Face à lourde écriture de cette guerre érotique, les acteurs essaient de trouver le moyen de rester dans la nuance. Thibaut Corrion est un bel acteur qu’on est heureux de retrouver et qui, ici, dose bien la folie et le désespoir. Carole Schaal est tout à fait électrique. Maud Imbert oppose avec finesse la douceur à tant de fureur. Xavier Bazin compose un mari ridicule qui flirte avec la caricature, mais il le fait avec efficacité.

Démons de Lars Norén, texte français de Louis-Charles Sirjacq et Per Nygren (éditions de l’Arche), mise en scène de Cyril Le Grix, scénographie de Cyril Le Grix et Elsa Bélenguier, lumière de Carole van Bellegem, design sonore de Fred Bures, avec Xavier Bazin, Thibaut Corrion, Maud Imbert et Carole Saal.

Lucernaire, 21 h, tél. : 01 45 44 57 34, jusqu’au 4 juillet. (Durée : 1 h 30).

Photo Home.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.