Accueil > Courts-circuits de Jean-Michel Ribes et Roland Topor

Critiques / Théâtre

Courts-circuits de Jean-Michel Ribes et Roland Topor

par Gilles Costaz

D’irrésistibles noctambules

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Cela commence comme une petite fête dansante et alcoolisée entre amis. On chante Americano, Americano en sautillant, puis ça se dérègle. On se prend à partie, on s’invective, on se tourne le dos. Un couple passe et se dispute en parlant de la soirée théâtrale d’où ils sortent (c’est la fameuse scène de Théâtre sans animaux où le mari n’a pu supporter de voir sa belle-sœur jouer Phèdre). Un homme croit à l’avantage que lui donnerait le fait de porter une perruque Louis XV. Des touristes se plaignent d’avoir payé pour des « voyages-aventures » et de n’avoir eu droit à aucune aventure fâcheuse…
Dans ce choix de pièces courtes, il nous a semblé qu’il y avait plus de Ribes que de Topor-Ribes. En tout cas, le choix est bon. Ivana Coppola a pris le risque de sandwicher, si l’on ose dire, les sketches. Le second s’interfère dans le second, et ainsi de suite. C’est fait très habilement. L’on rebondit sans prendre le temps de souffler d’une situation follement absurde à un texte gonflant la grandiloquence pompière jusqu’au délire. Les acteurs, Laurence Bréheret, Cathy Cerda, Simon Charasson, Ivana Coppola, Ana Piévic, Stéphane Pouplard, savent jouer en troupe et en solo. C’est une belle équipe. La soirée commence de façon un peu confuse. Le noctambulisme éméché a du mal à se mettre en place puis, au contraire, tout est ensuite mené d’une main habile. Ces hagards et ces allumés sont le plus souvent irrésistibles.

Courts-Circuits de Jean-Michel Ribes et Roland Topor, mise en scène d’Ivana Coppola, lumières de Nidry Lérigé, costumes de Marc Clément, son de Jean-Marie Philibert, avec Laurence Bréheret, Cathy Cerda, Simon Charasson, Ivana Coppola, Ana Piévic, Stéphane Pouplard.

Comédie Bastille, tél. : 01 48 07 52 07, jusqu’au 3 août. (Durée : 1 h 10).

Photo David Krüger.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.