Accueil > Ballet de l’Opéra de Paris

Actualités / Danse

Ballet de l’Opéra de Paris

par Yves Bourgade

40 ans de baptême du feu pour les "petits rats"

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Au départ en 1977, dans l’esprit de l’ancienne étoile Claude Bessy, alors directrice de l’Ecole de danse du Ballet de l’Opéra de Paris qui créa les Démonstrations de l’Ecole de danse , il y avait le souci de mieux faire connaître ce qui s’enseignait dans cette vénérable institution, dépositaire des traditions de la danse classique française.
Le succès de la formule vécue par le public comme un véritable spectacle, amena sa pérennisation, avec la création par ailleurs du Spectacle annuel de l’Ecole de danse qui s’insère dans le calendrier de la saison de danse de l’Opéra de Paris> (cette saison il est affiché du 13 au 18 avril 2018 au Palais Garnier, avec notamment deux entrées au répertoire de chorégraphies de créateurs vivants Jiri Kylian et John Neumeier)
Les Démonstrations du 10 au 23 décembre, c’est l’occasion pour les « petits rats » d’un baptême du feu sur la scène de Garnier, du moins pour les plus jeunes, les plus âgés ayant déjà participé en début de saison au « Défilé » du corps de ballet
Pour les 40 ans des Démonstrations, l’actuelle directrice de l’Ecole, l’ancienne étoile Elisabeth Platel, est présente sur le plateau pour un travail « à la barre » lors de la séance du matin destinée aux plus jeunes des « petits rats (entre 9 et 11 ans), travail de placement et les pointes à la barre pour les filles, et travail de la batterie pour les garçons. Lors de la séance de l’après-midi, deux autres anciennes étoiles, professeurs de l’Ecole, Carole Arbo, Wilfried Romoli et Carole Arbo, animent entre autres le travail « à la barre » des plus âgés des élèves, riches de six années de danse et capables déjà d’interpréter des variations du répertoire.
« C’est un moment important de la vie de l’Ecole, car ces Démonstrations montrent les fruits du travail réalisé lors du premier trimestre pour les plus jeunes. Ces exercices de la barre sont d’emblée une expression de l’art » commente Elisabeth Platel.

Au public, c’est l’occasion de découvrir les fondamentaux par lesquels se construit peu à peu la qualité d’un mouvement, et de mieux comprendre la transmission d’exercices égrenés de génération en génération. Les élèves (les plus jeunes particulièrement touchants) se présentent avec leurs professeurs dans les acquis indispensables à la maitrise des codes de la danse classique : (pointes, variations, pas de deux etc), ainsi que dans la variété de leur formation à travers diverses classes de danse contemporaine, de mime, de folklore de danse de caractère et d’expression musicale.
Elisabeth Platel aime rappeler que pour travailler le danseur a besoin d’un plancher en bois et d’une barre où poser la main et que d’ailleurs quelques chorégraphes ont choisi pour thème de ballet, « l’art de la barre » et ont exprimé la poésie qui émane de ce rituel, ainsi dès la fin du XVIIIème siècle Auguste Bournonville avec Conservatoire, Harald Lander avec Etudes, Maurice Béjart avec Le concours.
Actuellement l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris qui est logée dans un bâtiment spécial à Nanterre, avec possibilité d’internat, compte 131 enfants (68 filles et 61 garçons) de dix nationalités et de 4 doubles nationalités. En juillet 2017, six élèves ont intégré le Ballet de l’Opéra de Paris à la suite du concours d’entrée dans la compagnie.

Démonstrations, Palais Garnier, 16 et 23 décembre 2017, 10h30 et 16 et 23 décembre 2017 , 14h30, places de 10 à 35€

Spectacle, Palais Garnier, 13, 17 et 18 avril 2018, 19h30, 15 avril 2018, 14h30, places de 10 à 65 €^

Photo ©ONP

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.