Accueil > Au Soleil, feux de fin de saison

Actualités / Actu

Au Soleil, feux de fin de saison

par Gilles Costaz

Un maître du terruku, les Katakali Girls et Eugenio Barba

Partager l'article :

Pour clore la toute dernière série de représentations à la Cartoucherie d’Une chambre en Inde, le théâtre du Soleil est heureux d’accueillir « celui sans qui ce spectacle n’aurait pas été tout à fait ce qu’il est », le maître P. K. Sambandan. Le spectacle de Terukkuttu joué par le Théâtre du Soleil et les autres élèves tamouls du maître P.K. Sambandan et intitulé Hommage à notre maitre et aux origines d’Une chambre en Inde est évidemment un événement exceptionnel, qui ne sera donné que deux fois, les 12 et 13 mai. La représentation permettre de mieux connaître le genre théâtral indien appelé « terrukutu », un grand art populaire dont le Soleil et Ariane Mnouchkine ont étudié les codes pour les intégrer à leur récent spectacle.
Seront donnés, dans une continuité de 3 h 30, quatre épisodes du Mahabharata :
La Partie de dés, par l’école de Purisai
Le Viol de Draupadi, par le Théâtre du Soleil
La Mort d’Abhimanyu, fils d’Arjuna, par l’école de Purisai
La Mort de Karna : Les Adieux à Ponnourouvi, par le Théâtre du Soleil. La Mort, par l’école de Purisai.
Autres événements à suivre : en même temps, et jusqu’au 19 mai, Eugenio Barba et son Odin Teatret viennent du Danemark jouer L’Arbre. C’est une autre forme de théâtre, tourné vers les recherches mentales et gestuelles qui se sont développée à partir de la fin du XXe siècle.
Plus tard, du 26 mai, trois actrices-danseuses françaises, qui se définissent comme les « katakhali girls », Nathalie Le Boucher, Annie Rumani, et Catherine Schaub Abkarian ont créer La Danse du pied, voyage en Katakalie. Selon leurs propos, elles vont « expérimenter, créer et mettre le Kathakali au service d’autres univers artistiques. Et un jour leurs chemins se croisent. Les mémoires se réveillent, les souvenirs se bousculent : la folie de l’Inde, la rigueur et l’exigence des classes, les nuits enivrantes de Kathakali, le privilège de jouer des rôles masculins, être femme occidentale dans un monde d’homme et de tradition ».

Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes, tél. : 01 43 74 24 08.

Photo Michèle Laurent.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.