Accueil > Apprivoiser la panthère

Critiques / Festival

Apprivoiser la panthère

par Jean Grapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

En allant voir « apprivoiser la panthère » le spectateur est placé à un point d’équilibre heureux entre divertissement et gravité. Ce qui lui permet d’avancer tout en douceur dans la compréhension du phénomène théâtre. Celui qui dissipe les peurs, démonte les mécanismes de l’oppression , ouvre un espace de liberté et de plaisir.
Inspiré de l’œuvre d’Amin Maalouf « les identités meurtrières » le spectacle tricote et détricote à l’envie les éléments d’un récit imaginaire ô combien réel : celui d’une comédienne plongée dans une guerre civile et sommée de choisir son camp.
La proposition de Hala Ghosn (qui met en scène) et Jalie Barcilon (auteur) à la scénographie juste et inventive est profondément généreuse. Lucide et virtuose, elle maitrise tous les registres de jeu. Le texte se moule dans le jeu. De fausses improvisations en aparté, de pastiches comiques à de vraies scènes dramatiques, le récit qui déconstruit les clichés devient à la fois universel et intime.
Le spectateur est ainsi conduit en ce lieu de violence des nations qui impose à l’individu de vivre en exil : libre mais apatride avec toujours au cœur l’inquiétude sur les identités déchirées.
En ce lieu forcément farcesque où dans le tâtonnement des langages tous les individus se retrouvent bêtement et drôlement humains. Fragiles et bêtement vivants. Pleinement vivants. Régénérés.

Du 8 au 27 Juillet 2010 à 12H35 à La manufacture (la patinoire) scénographie juste et inventive
Réservations : 04 90 85 12 71

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.