Accueil > Adieu à Michèle Guigon

Actualités / Théâtre / Disparition

Adieu à Michèle Guigon

par Gilles Costaz

Auteur et comédienne, elle s’est éteinte à 55 ans.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

On avait connu Michèle Guigon dans la troupe de Jérôme Deschamps, où elle savait déjà tout faire : jouer, chanter, faire gémir son accordéon, être clown pour elle-même et pour les autres. Après sept ans chez les Deschiens, où elle avait participé aux spectacles historiques de la troupe, elle avait créé son équipe avec Anne Artigau, la compagnie du P’tit Matin. Dès sa première création, c’était à ravir, charmant, touchant, drôle, traçant une ligne sautillante entre l’esprit du rire et les secrets de l’âme. C’était en 1984. Puis elle avait fait mille choses, tout en ayant une carrière en pointillé. On la découvrait ici et là, dans telle banlieue, telle région ou dans tel spectacle d’autres artistes. Elle faisait des chansons, et parfois ses shows très personnels. Elle fut chroniqueuse à France Inter, dans l’émission de Frédéric Lopez dangereusement intitulée On va tous y passer. Ce mal scandaleux qui s’appelle le cancer lui était tombé dessus, et elle n’avait cessé de se battre avec élégance. Elle en parla beaucoup, et pourtant dans la discrétion de ses mots choisis, dans ce qui devait être son dernier spectacle, Pieds nus, traverser mon cœur, au Lucernaire, en 2011. Mise en scène par Suzy Firth, elle creusait à sa manière très personnelle la notion du « travail de vivre ». Elle disait : « Vivre est un tel travail. Pourquoi nous en demande-t-on un autre ? » Ce spectacle était celui de la renaissance. Le mal semblait vaincu, elle avait « transformé sa douleur en force », à la différence d’un aïeul qu’elle évoquait et qui n’avait jamais pu se remettre de l’exécution de son père par les nazis. Elle sautait génialement du coq à l’âne, abordant le thème de la maladie en souriant puis blaguant sur la saveur réelle ou surfaite d’une pomme golden ! Le mal vient de mettre fin à son humour, mais ses textes et les images de sa belle présence en scène auront, pour ses spectateurs, le dernier mot.

Photo DR

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.