Accueil > Sir John Eliot Gardiner rallume l’Etoile de Chabrier

Interviews /

Sir John Eliot Gardiner rallume l’Etoile de Chabrier

par Olivier Olgan

Souvent déconsidéré, Chabrier gagne une reconnaissance méritée

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour sa réouverture, l’opéra Comique met en place tous les ingrédients pour marquer les esprits ; une œuvre emblématique confiée à l’un de ses meilleurs apotrés : JE Gardiner

Peu de chefs possèdent aujourd’hui comme Sir John Eliot Gardiner la faculté et les moyens de visiter les compositeurs les plus rabâchés et de les présenter avec une conception et un appétit constamment renouvelés. S’il défend une direction sur « instruments d’époque » - même pour Verdi ! -, ce n’est pas par esprit d’antiquaire, comme il le dit malicieusement, mais pour retrouver les sensations de l’époque, comme si l’oeuvre venait tout juste d’être composée. Histoire de contribuer de tordre le cou à certains mythes trop fortement ancrés dans les esprits.

Sous la patine et les stéréotypes, des émotions trop négligées

Depuis plus de trente ans, le britannique John Eliot Gardiner n’a jamais perdu ni son franc parler, ni son enthousiasme. Malgré les vicissitudes – absence de subventions publiques pour ses formations, création de son propre label discographique, www.monteverdiproductions.co.uk -, il ne cesse de partir à l’assaut du répertoire musical occidental, comme jadis les conquistadors, vers l’eldorado. Avide d’or, d’émotions et de saveurs, persuadé que sous la patine et les stéréotypes, se cachent des émotions trop négligées. Il me semble que du point de vue sonore - équilibres, phrasés, progression dynamique des masses orchestrales, etc. - il reste toujours beaucoup à découvrir. Et ainsi de nous tirer l’oreille dans son sillage...

Tisser des liens stylistiques entre les compositeurs

Gardiner a gagné ses nombreux galons dans le répertoire baroque, puis romantique et tout particulièrement le répertoire français (Rameau, Berlioz) qu’il défend contre mépris et ignorance. Hier, parmi ses 250 cd enregistrés, il signait des intégrales de référence ; les Opéras de Mozart, les Symphonies et des Concertos de Beethoven, tous édités chez Universal. Aujourd’hui, son projet Brahms à la Salle Pleyel (à la mi novembre) et celui consacré à Chabrier à l’Opéra Comique (en décembre) annoncent les mêmes promesses ; montrer que l’énergie de ces musiques sont d’une totale actualité, tisser les liens stylistiques entre les compositeurs comme, notamment entre Brahms et Bach : Le contrepoint qu’ils partagent tous les deux n’est pas seulement une gymnastique intellectuelle, rappelle-t-il, mais un moyen de faire passer les émotions.

L’exigence de fidélité aux maîtres et aux styles résume le pari du chef britannique né en 1945. Pour le tenir, Gardiner s’en est donné les moyens. Il y a d’abord ses propres formations qu’il a forgées pour coller au plus près des compositeurs et respecter leur style. Avec Le Monteverdi Choir - crée en 1964 - et les English Baroque Solists, il investit le monde baroque, de Monteverdi à Mozart. L’Orchestre Révolutionnaire et romantique, fondé en 1990, lui permet de plonger dans la musique du XIXème siècle, de Beethoven à Brahms.

Le "bouc" de Berlioz, la timbale en peau de Beethoven

La curiosité et la gourmandise de ce bourlingueur ne semblent jamais rassasiées. Il garde intact une dynamique d’émerveillement, et le souci du détail ; allant chercher les instruments les plus rares quand ils s’imposent (le ’bouc’ chez Berlioz, la timbale en peau chez Beethoven). Gardiner poursuit le grand projet de rendre les oeuvres à leur état - non pas historique - mais naturel. Et s’est doté d’un formidable aiguillon : le plaisir de la diversité.

Concerts Brahms :
Salle Pleyel, les 15 & 16 novembre à 20h, le 18 à 16h
Réservation : Tél. 01 42 56 13 13

http://www.sallepleyel.fr/francais/programme/detail_representation.asp?id_rep=15494

L’Etoile de Chabrier :
Opéra Comique : du 13 au 23 décembre.
Réservation : Tél. 01 42 44 45 40

http://www.opera-comique.com/2008/programme.html

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.