Accueil > Zoom de Gilles Granouillet

Critiques / Théâtre

Zoom de Gilles Granouillet

par Jean Chollet

Mère courage et son enfant

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nommé à la direction du Théâtre de l’Aquarium depuis le printemps dernier, François Rancillac ouvre sa première saison avec cette création amorcée en 2008, lors de la commande à Gilles Granouillet d’un texte destiné à être présenté dans des classes de lycées et collèges. Le spectacle a pris forme durant une résidence au Collège Guy de Maupassant de Houilles - au contact d’élèves et d’enseignants - puis fut présenté dans une cinquantaine d’établissements scolaires du département des Yvelines. Le passage au théâtre a naturellement maintenu cette localisation spatiale et les spectateurs intègrent une salle de classe où devant un tableau noir, tables et chaises apportent un sentiment d’authenticité. Issue de cette réunion assimilée à celle de parents d’élèves, une silhouette se dresse et investit l’espace pour s’adresser à cette assemblée en évoquant son histoire. Celle d’une femme et d’une mère cabossée par la vie dont le fils Burt a fréquenté cette école avant d’être privé de scolarité pour inadaptation à la normalité ambiante, avec la prédiction d’un avenir plus qu’incertain. Un enfant conçu lors d’une projection du film de Fred Zinneman, Tant qu’il y aura des hommes, dont il héritera du prénom de l’acteur principal Burt Lancaster. Séduite et abandonnée à dix-sept ans, la jeune femme engage alors un parcours de combattante traversé de galères, de blessures et d’espoirs, avec pour seule obsession la réussite de ce fils, dont l’origine de conception doit naturellement le prédisposer à une brillante carrière d’acteur de cinéma. Elle s’en explique : “ je ne fais pas la maligne quand je dis que mon Burt vient tout droit d’Hollywood, parce que c’est vrai … même si le début de son film était plutôt raté ”. Pour cela, elle se mobilise portée par une grande ambition pour ce fils, sollicitant producteurs et agents ou trainant son rejeton au Festival de courts métrages de Clermont-Ferrand en guise de formation. Sans succès, jusqu’à la convocation de Burt - dont le physique semble adapté - pour l’interprétation du fils d’Obélix avec Christian Clavier. Mais ce casting révèle la concurrence “d’un petit gros” et cela au moment où se concrétise ses rêves “la mère de Burt ” - comme elle s’identifie elle-même - ne le supporte pas. Elle tabasse le rival rendu inapte et partiellement invalide. Procès, quatre ans de prison, dont trois effectués jusqu’à ce jour de sortie. Entre temps, Burt est devenu violoncelliste. Sans misérabilisme ni compassion, le texte vif et tranchant de Gilles Granouillet, évite l’analyse sociologique pour privilégier la fiction. Il touche avec humour et jusque dans la démesure aux problèmes relationnels, familiaux, éducatifs, sociaux et politiques de notre société, sans moralisation ni pathos. Ce monologue attachant trouve sa plénitude et sa résonance dans l’intensité d’interprétation de Linda Chaïb, dont le talent et la vitalité portent avec sensibilité et intelligence les propos et l’amour indomptable de cette mère au grand cœur, aveuglée et dévastée. Dans un rapport de proximité avec les spectateurs, une mise à nu sans artifice qui porte avec générosité et humour, les colères, l’aveuglement, le grotesque, la naïveté émouvante et les espoirs du personnage dont la comédienne révèle tour à tour les nuances et les excès. Elle irradie ainsi une humanité qui porte en elle un hymne à la vie tonique et salutaire.

Zoom de Gilles Granouillet, mise en scène François Rancillac avec Linda Chaïb. Au théâtre de l’Aquarium.
Zoom de Gilles Granouillet, (Lansman éditeur), mise en scène de François Rancillac avec Linda Chaïb. Du mercredi au vendredi à 20h30, samedi 16h et 20h30, dimanche 16h. Théâtre de l’Aquarium – Cartoucherie jusqu’au 25 octobre. tel : 01 43 74 99 61.

Tournée

Comédie de Saint - Etienne du 6 au 28 novembre 2009, Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes du 2 au 3 février 2010, Comédie de Béthune – CDN du 4 au 5 février et du 1er au 2 mars, Le Prisme – Elancourt du 8 au 12 février, Théâtre du Vésinet les 15 et 16 février (à confirmer), Théâtre Le Cadran – Briançon du 22 au 24 février, Graines de spectacle– Clermont-Ferrand les 4 et 5 mars, Maison des Arts– Thonon-les-Bains les 11 et 12 mars 10, Le Fanal–Saint-Nazaire du 16 au 18 mars, L’Onde – Vélizy - Villacoublay, le 19 mars et du 15 au 16 avril, Festival Cornegidouille – Chartres, du 22 au 27 mars, Espace culturel – Vendenheim les 1er et 2 avril, La Ferme de Bel Ebat–Guyancourt du 9 au 13 avril, La Salamandre – Vitry - le - François du 19 au 23 avril, La Comète – Châlons - en - Champagne du 26 au 30 avril.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.