Accueil > Plan B de Phil Soltanoff et Aurélien Bory

Critiques / Autres Scènes

Plan B de Phil Soltanoff et Aurélien Bory

par Corinne Denailles

Foin de la gravitation universelle !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Au sommet, d’un plan incliné, sur fond de cyclo orange, se tient un homme en costume cravate, un attaché-case à la main. Soudain, surgit à ses côtés un autre homme en costume cravate qui glisse le long du plan jusqu’au sol, suivi d’un autre, puis d’un quatrième. Un long ballet de glissades de cadres pas très dynamiques avec pour décor des chiffres en colonnes (chute des cours de la bourse ?). Passé ce début énigmatique un rien languissant, nos quatre hommes d’affaires devront laisser au vestiaire leur savoir comptable inepte pour affronter les questions très métaphysiques que leur posent l’espace et ses limites sans parler de la gravitation universelle qui nous humilie sans cesse en nous collant au sol. Eternel combat de l’homme contre les éléments qu’il n’en finit pas de devoir surmonter. Le plan incliné se verticalise, des trappes s’ouvrent, des excroissances surgissent et peu à peu, on assiste au combat titanesque et loufoque d’un quatuor, quatre garçons dans le vent qui ne sont pas sans évoquer les allumés d’un certain yellow submarine.

Combat avec les éléments, avec la pesanteur, représenté par des séquences de jonglage magiques et époustouflantes où les balles sonorisées ont une vie autonome, par l’homme velcro qui adhère à la paroi verticale, par des numéros d’acrobatie sidérants car défiant, en apparence, les lois de la gravité universelle. Un jeu de l’esprit et des corps aussi plaisant que celui de jouer à Icare, en moins dangereux, quoique… Partant du principe que chaque situation ouvre sur d’autres situations à découvrir comme autant de Plan B de la situation A, le mouvement va crescendo, infini. La vie quoi ! La monumentale paroi verticale s’abat sur scène dans un grand silence bruissant, dégageant un souffle qui fait frissonner les premiers rangs. Le souffle puissant des grands espaces… Les voilà au coeur de la voûte céleste à tutoyer les étoiles, à jouer nonchalamment à la balle avec la constellation d’Orion, évoluant en apesanteur à la vitesse des cosmonautes dans l’espace. Superman filant à vitesse supersonique. Reproduire couchés sur le sol les mouvements corporels qui fabriquent les actions qu’on voit sur l’écran relève du défi et de surcroît génère un degré certain de comique. Le sommet drolatique, et véritable performance, est le combat de Bruce Lee qui pulvérise ses adversaires.

En somme, ils fabriquent des effets spéciaux cinématographiques à vue et cela avec un humour et un flegme très keatonien. D’ailleurs les références cinématographiques sont nombreuses, de Méliès à John Ford en passant par Chaplin et Bruce Lee. Il faut souligner que la formidable partition musicale (créée par Phil Soltanoff, Aurélien Bory et Olivier Alenda) joue un rôle fondamental. Elle donne le rythme et instaure le ton et le climat du spectacle avec des sons souvent très électros. Le spectacle est mis en scène par un tandem talentueux qui croise les arts (théâtre, cirque, musique, danse, arts visuels, nouvelles technologies) l’Américain Phil Soltanoff et Aurélien Bory. Saluons ces deux poètes de l’espace et les quatre brillants acrobates, Mathieu Bleton, Itamar Glucksmann, Jonathan Guichard, et Nicolas Lourdelle qui nous emmènent dans un voyage sidéral et sidérant où on peut enfin marcher dans sa tête, repousser les limites de l’imaginaire, et pas seulement en rêve.

Plan B de Aurélien Bory et Phil Soltanoff. Conception et scénographie Aurélien Bory. Mise en scène Phil Soltanoff. Création des rôles, Olivier Alenda, Aurélien Bory, Loïc Praud, Alexandre Rodoreda. Lumière, Arno Veyrat. Musique, Phil Soltanoff, Olivier Alenda, Aurélien Bory. Costumes, Sylvie Marcucci. Au théâtre du Rond-point jusqu’au 12 janvier 2013 à 18 h30. Durée : 1h10. Rés. 01 44 95 98 21.

www.theatredurondpoint.fr

site de la compagnie : www.cie111.com

Tournée
5-6 février 2013 théâtre de Cornouailles Quimper

11-12 février 2013 Amphithéâtre Les trois mâts, Sables d’Olonne

15-16 février 2013 Le Channel, Calais

Photo Aglaé Bory

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.