Accueil > Nada Strancar chante Brecht/Dessau

Critiques / Autres Scènes

Nada Strancar chante Brecht/Dessau

par Corinne Denailles

Le cabaret de Nada

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Formée par Antoine Vitez avec qui elle a beaucoup travaillé, Nada Strancar a toujours exercé son art avec rigueur, passion et générosité. Sa nature de tragédienne, sa présence irradiante, sa voix grave vibrante n’est pas sans évoquer Maria Casarès. Avec Christian Schiaretti, elle été une magnifique Mère Courage (Prix du syndicat professionnel de la critique, meilleure comédienne) et madame Peachum dans l’Opéra de quat’ sous. Elle a trouvé chez Brecht l’occasion d’assouvir un désir tenace de chanter. En choisissant la musique de Paul Dessau (compositeur pour Mère Courage et ses enfants, Le Cercle de craie caucasien, La Bonne Âme de Sé-Tchouan, Maître Puntilla et son valet Matti) plutôt que les mélodies de Kurt Weil, elle ne s’est pas engagée sur la voie de la facilité. Si les musiques de Weil ne sont pas de la première simplicité, elles offrent des lignes mélodiques qui ont fait la popularité des songs de l’Opéra de quat’sous. Avec Dessau, on flirte du côté de Schoenberg avec une musique plutôt savante d’un accès plus complexe aux multiples influences de la chanson populaire à Bach en passant la musique dodécaphonisme. Pourtant, malgré la difficulté apparente, on s’aperçoit vite que Nada Strancar a trouvé là un terrain de prédilection qui lui permet d’exercer son talent de comédienne à la diction parfaite, son sens de la mesure rythmique. Sa manière de chanter, à mi-chemin entre le chant et un parler-chanter poétique, est totalement empreinte de son expérience d’actrice. Sobriété, fluidité et humour caractérisent cette prestation très personnelle pour laquelle elle est accompagnée par un excellent trio de musiciens : au piano François Martin, à l’accordéon Jean-Luc Manca et aux percussions Guillaume Blaise. La mise en scène de Christian Schiaretti tout en discrétion contribue à faire de ce cabaret pas comme les autres un spectacle d’exception à l’image de son interprète.

Nada Strancar chante Brecht/Dessau. Avec la complicité de Christian Schiaretti et Jean-Claude Malgoire, direction musicale François Martin, conseiller littéraire Gérald Garutti, texte français et surtitres Jean-Pierre Siméon, Gérald Garutti. A Sceaux, au théâtre des Gémeaux, à 20h45 jusqu’au 19 décembre. Tel : 01 46 60 05 64.
Texte publié à l’Arche éditeur

© Christian Ganet

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.