Accueil > Le début de la nouvelle saison de danse à Paris

Critiques / Danse

Le début de la nouvelle saison de danse à Paris

par Yves Bourgade

Sur les sommets avec William Forsythe, Jiri Kyliàn et Pina Bausch

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Trois chorégraphes de notoriété internationale, quoique de personnalité chacun très différente mais marquante, dominent en septembre le haut des affiches du début de la saison de danse 2014-15 à Paris.

Ce sont deux créateurs toujours vivants, l’Américain William Forsythe (né en 1949) et le Tchèque Jiri Kylián (né en 1947), ainsi que l’Allemande Pina Bausch (née en 1940, décédée en 2009).

La danse que crée Forsythe et celle de Kylián sont classées comme « contemporaines », mais on applique à chacun de ces deux chorégraphes le qualificatif fourre-tout « néo classique », étant entendu que Forsythe est sans doute plus prospectif dans sa démarche.

Pina Bauch reste la grande prêtresse de la « danse-théâtre » qui, depuis sa première venue en France en 1977 avec sa compagnie, au Festival mondial du théâtre de Nancy, y est l’objet d’une véritable dévotion.

Le 43ème Festival d’Automne à Paris a choisi de brosser un « portrait » de Forsythe qui se déploie dans neuf lieux de Paris et d’Ile de France (Châtelet, Chaillot, Théâtre de la Ville, Abbesses, le Cent Quatre à Paris, Maison des Arts de Créteil, Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, le Centre d’art Vélizy-Villacoublay, l’Apostrophe de Cergy-Pontoise), du 4 septembre au 12 décembre 2014

Le Théâtre des Champs-Elysées relance en 2014-15 une saison de danse « TranscenDanses » dans laquelle prend place le Ballet National de Norvège qui sous le titre « Future Memories » interpréte trois compositions de Kylián, lors de trois soirées, les 22, 23 et 24 septembre 2014.

Le Tanztheater Wuppertal qui fut la compagnie de Pina Bausch, est l’hôte de l’Opéra de Paris dont il ouvre la nouvelle saison de danse avec six représentations de « Two Cigarettes in the Dark », au Palais Garnier du 1er au 7 septembre 2014.

Le « portrait » Forsythe du Festival d’Automne s’ouvre du 4 au 6 septembre au Châtelet avec le Ballet de l’Opéra de Lyon dans « Limb’s Theorem », composition pour 27 danseurs, que l’on considère comme « exemplaire de la révolution accomplie par le chorégraphe » : les danseurs surgissent de la nuit, évoluant sur pointes ou en chaussettes, tels des âmes errantes sortant des limbes pour affronter un monde d’obstacles menaçants sur fonds de sons obsédants et explosifs, imaginés par le complice habituel du chorégraphe Thom Willems. « Limb’s Theorem » est redonné du 4 et 6 décembre à la Maison des Arts de Créteil.

Le « portrait » Forsythe se poursuit au Théâtre des Abbesses avec des danseurs qui ont été des membres du Ballet de Francfort et qui à leur tour deviennent créateurs autonomes et prolongent ce qu’ils ont appris avec le chorégraphe américain : Jone San Martin, du 5 au 7 septembre 2014 ainsi que Ionnis Mandafounis et Fabrice Maziliah, du 10 au 13 septembre 2014.

On aura un autre exemple de la « déconstruction » du vocabulaire classique par Forsythe avec un programme dansé par le Semperoper Ballet de Dresde composé notamment d’une nouveauté pour Paris « Neue Suite » (une suite de pas de deux) et du fameux « In the middle somewhat elevated », du 28 au 30 octobre 2014 au Théâtre de la Ville.

A l’affiche danse du Festival d’Automne 2014 figurent par ailleurs d’autres chorégraphes déjà connus comme Maguy Marin avec une création aux Abbesses du 30 octobre au 11 novembre et le 18 novembre 2014 au Blanc-Mesnil, Lucinda Childs au Blanc Mesnil le 15 octobre et au Théâtre de la Ville, du 17 au 25 octobre, Jérôme Bel à la Maison de la Musique de Nanterre les 8 et 9 novembre et Boris Charmatz au Théâtre de La Ville, du 29 novembre au 3 décembre.

La soirée Jiri Kylián du Théâtre des Champs-Elysées, « Future Memories » avec le Ballet de Norvège, est un triptyque chorégraphique composé de « Bella Figura », « Gods and Dogs » en première française et « Symphonie de Psaumes » sur la partition au même titre de Stravinsky. La saison de danse de ce lieu qui est riche de sept programmes, s’ouvre dès les 12, 13 et 14 septembre 2014, avec un gala de douze étoiles du Vieux et du Nouveau Continent.

Après la traditionnelle pause estivale, la danse reprend droit de cité à Paris avec le Tanztheater Wuppertal, hôte de l’Opéra de Paris , avec « Two Cigarettes in the Dark » de Pina Bausch au titre inspiré d’une chanson de Bing Grosby qui déplore la solitude après la perte de l’être aimé. Avec cette chorégraphie de 1985 pour onze danseurs-acteurs, Pina Bausch délaisse une constante chez elle, la lutte des sexes, pour exprimer la solitude dans laquelle l’individu semble prisonnier. Le Ballet de l’Opéra Paris réinvestit le Palais Garnier du 20 septembre au 4 octobre 2014 avec trois pièces signées par Harald Lander (« Etudes ») et William Forsythe (« Woundwork » et « Pas./parts ») qui témoignent de différentes évolutions de la technique classique en danse.

Festival d’Automne à Paris 
(https: //www.facebook.com /pages/Festival-d’automne-%C3%A0-Paris/59024492418) - (https: //twiter.com/FESTVALAUTOMNE) -
(http: //www.youtube.com/user/FESTIVAlDAUTOMNE)
Opéra de Paris 
réservation au 08 92 89 90 90
par internet : www.operadeparis.fr
aux guichets de Garnier et Bastille tous les jours sauf dimanche et jours fériés de 14H30 à 18H30.

Théâtre des Champs-Elysées 
réservation au 01 49 52 50 50
par internet : rp theatrechampselysees.fr
aux guichets du théâtre, du lundi au samedi de 11H au 19H, 12 avenue Montaigne, 75008 Paris.

Photos du spectacle Forsythe au Châtelet (Limb’s Theorem)

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.