Accueil > Le Mystère-des-Mystères, d’après E.E. Cummings

Critiques / Théâtre

Le Mystère-des-Mystères, d’après E.E. Cummings

par Jean Chollet

Immersion sonore et visuelle poétique

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Poète, romancier, dramaturge, dessinateur et peintre, l’Américain Edward Estlin Cummings (1894 – 1962) compte parmi les grandes figures novatrices de la littérature du XX° siècle. Dans ses nombreux poèmes, ses essais ou romans, il aborde une vision exaltée de relation de l’individu au monde et à la société. En évoquant l’amour et l’érotisme, la nature, la guerre ou la répression, à travers des situations inspirées par sa vie mouvementée, dans une écriture originale et créative repoussant les limites du langage. Sans crainte de bousculer les conventions.

C’est cette rencontre avec cet univers singulier, qui a inspiré la nouvelle création de Alexis Forestier avec la Compagnie Les Endimanchés, déjà auteurs par le passé d’intéressantes recherches théâtrales sur les écritures poétiques de René Char, Henri Michaux ou Francis Ponge. Plus que faire entendre les mots du poète, ce spectacle s’attache à favoriser la perception des climats portés par l’imaginaire et l’écriture de Cummings, dans une dimension davantage sensorielle que purement littéraire. Si les textes sont en alternance dits ou chantés en français ou en anglais, la force prégnante de la musique originale composée par Forestier –enregistrée ou live – estompe une part de la perception des mots, davantage exprimée par les formes d’interprétation expressive des quatre comédiens – chanteurs et leurs environnements scéniques.

Car, c’est surtout dans la fusion et l’osmose de ses composants que cette création trouve son aboutissement. Espace éclaté, composé d’éléments et de structures devenues machines, détournés et manipulés, à la fois évocateurs de localisation ou porteurs de sens, dont l’esthétique n’est pas sans évoquer une filiation lointaine avec l’œuvre picturale de Cummings. Au cœur de ce dispositif mouvant, des silhouettes apparaissent comme issues de brumes ou de songes avant de disparaître dans l’ombre. Femmes chanteuses ou amoureuses, sbires de la répression franquiste - dans une scène grandguignolesque -, marchand de ballons boiteux, putes au grand cœur … croisent des visions de guerre ou du music-hall des années 20, avant un retour final au sein de l’enfance. Autant de séquences qui se succèdent au rythme d’enchainements ou de superpositions qui ménagent, entre univers sonore et ombres et lumières, quelques belles fulgurances visuelles et poétiques. Sans souci absolu de linéarité narrative, un collage de textes qui constitue sous cette forme une plongée ambitieuse au cœur de l’écriture en sortant des sentiers battus. Elle donne envie de lire (ou relire) le grand poète américain, encore méconnu en France.

Le Mystère-des-Mystères, d’après E.E. Cummings, traductions Jacques Demarcq, Thierry Gillyboeuf et Robert Davreux, mise en scène, scénographie et musique Alexis Forestier, avec Elise Chauvin, Alexis Forestier, Jean-François Favreau et Cecile Saint-Paul. Création sonore Jean-François Olivier, Jean-François Thomelin, lumière Matthieu Ferry. Durée 1 h 40. L’Echangeur – Bagnolet jusqu’au 22 décembre 2012. Tournée en projet.

Reprise du 23 au 30 Novembre 2013 au Nouveau Théâtre de Montreuil

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.