Accueil > Le Gai Mariage

Critiques / Comédie & Humour / Théâtre

Le Gai Mariage

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Gai, gai marions-les ! disait la chanson d’antan ! Bien sûr le mot gai n’avait pas la même acceptation qu’il a de nos jours. Le mot gai étant l’un des synonymes de joyeux et non une référence à l’un des habitants du Marais, parisien pas poitevin.

Les auteurs du Gai Mariage, Gérard Bitton et Michel Munz jouent allégrement de cette ambigüité pour cette pièce joyeuse.
Henri de Sacy (Emmanuel Patron) est un séducteur, un chasseur de belles femmes. Il a un principe : ne pas se fixer afin de rendre le plus grand nombre de femmes heureuses. Son père, et dans tous les sens du terme, vient lui annoncer que sa vieille tante est morte et qu’elle lui laisse toute sa fortune. La brave femme, mais, car il y a souvent un mais, elle a mis une clause dans son testament : si son neveu préféré ne se marie pas dans l’année, sa fortune, qui se monte à un million d’euros, ira à des bonnes œuvres ! C’est un coup dur pour ce Don Juan ! Son meilleur ami, qui est avocat, retourne comme une peau de lapin la condition ! Henri doit convoler en juste noce, soit, mais le sexe du conjoint n’étant pas stipulé, le pacs est leur planche de salut.

Leur meilleur ami à tous les deux, un comédien en rupture de contrat sera parfait dans le rôle de « la mariée », pardon du conjoint. Les conjurés n’ont pas envisagé toutes les données du problème ; que leur copain est finalement un comédien trop consciencieux, que le notaire a prévu des contrôles et surtout que la situation de pacsé n’est peut être pas la meilleure pour séduire. Le drame que vit Henri pour Cornélien qu’il soit, déchaine des salves et des vagues de rire incoercible.

Les auteurs du Gai Mariage, Gérard Bitton et Michel Munz sont inconnus du monde impitoyable des planches. Leur tandem de malfaiteurs du rire a éprouvé nos zygomatiques au cinéma avec La vérité si je mens. Ils connaissent les gammes du rire, l’harmonie des répliques et le crescendo des coups de théâtre. Leur première bonne idée est d’avoir traité du mariage homosexuel qui revient sans cesse à le Une des journaux. Le mariage Gay n’est pas encore institutionnalisé, et les réactions qu’il suscite, sont bien agrafées par les auteurs. La mise en scène de José Paul et Agnès Boury (autre tandem de dangereux individus qui nous font rire) est un modèle de rythme. Les comédiens sont tous parfaits. Emmanuel Patron, alias Henri, reçoit désormais beaucoup de demande de pacs des deux sexes, il est séduisant en diable ! Une mention spéciale pour l’excellent Gérard Loussine qui est inénarrable en rose ! Mais chut ne dites pas tout à vos amis avec qui vous retournerez voir la pièce !

De Gérard Bitton et Michel Munz, mis en scène de José Paul et Agnès Boury, avec Emmanuel Patron, Thierry Heckenborn, Gérard Loussine, Patrick Zard, Lysiane Meys.
Théâtre des Nouveautés. Le mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi.

Téléphone : 01 47 70 52 76 - locationnouveautes wanadoo.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.