Accueil > La Princesse d’Elide

Critiques / Théâtre

La Princesse d’Elide

par Gwenaëlle de Kerret

Entre classicisme et modernité

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Qui a dit que Molière était démodé ? Interprétant une pièce a priori classique, les artistes de Comédiens et Compagnie revisitent La Princesse d’Elide de Molière. Les artifices de la commedia dell’arte sont ainsi exploités dans un style facétieux, qui frise parfois le hip-hop. Il en résulte une pièce toute en dualité : des personnages traditionnels, des thématiques dignes de la plus classique des comédies amoureuses, mais une interprétation ludique et ultra-contemporaine, qui n’hésite pas à user du vocabulaire actuel.
Cette dualité théâtrale se ressent d’ailleurs dans le texte même de la pièce, que Molière avait entamé en vers et achevé en prose. Jonglant sans cesse entre classicisme et modernité, les comédiens parviennent ainsi à faire de La Princesse d’Elide une pièce moderne et attachante, proche du public. Le théâtre classique semble sortir de ses gonds et rejoindre le quotidien des spectateurs. Ce faisant, il renoue avec le principe fondateur du théâtre : faire dialoguer la fiction avec la réalité sensible du public. Les comédiens prennent à partie les spectateurs, tombent sur leurs genoux, font participer les enfants.

Joué cet été dans les jardins du château de Versailles, La Princesse d’Elide avait transporté le public au temps du Roi Soleil. Les comédiens avaient tiré partie à merveille du cadre atypique et fabuleux. Le spectacle reprend aujourd’hui sur une scène plus classique, celle du Ciné-Théâtre 13.

La Princesse d’Elide, au Ciné Théâtre 13 (Paris). Du 05 octobre au 31 décembre 2005. Du mercredi au samedi à 21H30 et le dimanche à 16H30. Réservations : 01 42 54 15 12.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.