Accueil > L’Opéra du dragon de Heiner Müller

Critiques / Théâtre

L’Opéra du dragon de Heiner Müller

par Jean Chollet

Oppressions et manipulations

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce conte, inspiré par la pièce d’ Evgueni Schwartz Le Dragon et écrit en 1968 par le dramaturge allemand Heiner Müller, composait à l’origine le livret d’un opéra composé par Paul Dessau, collaborateur de Bertolt Brecht pour Mère courage et ses enfants, Le Cercle de craie caucasien, La Bonne âme du Se-Tchouan, et Maître Puntila et son valet Matti. Il fut créé au Staatsoper de Berlin–Est en 1969, sous le titre de Lancelot, dans une mise en scène de Ruth Berghaus. Depuis, il est tombé dans l’oubli et seul le texte, que Müller considérait comme autonome, est encore représenté.

L’histoire se déroule dans une petite ville menacée par le choléra. Pour éviter la maladie, ses habitants font appel à un dragon capable de faire bouillir l’eau du lac afin de les préserver. Mais le recours à cet animal fabuleux et providentiel a son prix. Il exige chaque année le sacrifice d’une vierge pour maintenir une protection autoritaire sur la cité. Un jour, c’est au tour d’Elsa, fille du grand archiviste Charlemagne, d’être offerte au tyran pour le bien des siens. Arrive un preux chevalier, Lancelot, dont les valeurs morales conjuguées à son attrait pour les yeux d’Elsa, l’amènent à combattre et à tuer le dragon. La ville est libre et comme le proclame le héros “ que notre fête unisse tout ce qui est désuni. ”. Avant qu’un autre système inquiétant se mette en place.

A travers cette fable, Heiner Müller (1929-1995), dont l’œuvre se nourrit fréquemment de références littéraires utilisées comme “matériaux ” (Sophocle, Euripide, Shakespeare ou Laclos), dénonce dans une écriture concise, l’asservissement et la manipulation, la responsabilité collective et individuelle dans l’allégeance au pouvoir, et la vision utopique d’un monde meilleur. Autant de thèmes qu’il n’a cessé d’explorer tout au long de son œuvre.


Depuis la création de la compagnie du Théâtre de la Romette en 2000, Johanny Bert interroge les formes du langage théâtral et ses différents modes d’expression. Notamment à travers l’utilisation des marionnettes et des objets. C’est une nouvelle fois le cas avec ce spectacle qui restitue avec inventivité et humour l’univers du conte de Müller, en lui apportant une distanciation expressive de ses dimensions politiques et poétiques. Elles se traduisent visuellement dans la plastique signifiante des marionnettes à tiges aux têtes articulées conçues par Judith Dubois, auxquelles les trois comédiens Pierre-Yves Bernard, Johanny Bert et Christophe Nöel, apportent vie, par leurs intégrations à leur configuration et par leurs manipulations.

Dans une scénographie fonctionnelle, les voix des différents personnages sont interprétées dans leur majorité au micro par une seule comédienne, Maïa Le Fourn, dont les mots trouvent un prolongement ou un écho dans l’univers sonore et les musiques composées et interprétées sur la scène par Tomas Quinart. Ponctué de quelques séquences vidéo de Stephen Vernay, le spectacle trouve une expression tonique et touchante, tant par son élaboration originale que dans la fusion de formes qui le composent.
En bonus, à la fin du spectacle, le contenu d’une enveloppe permet à chaque spectateur d’avoir la vision symbolique d’un monde plein d’amour.

@ Jean-Louis Fernandez
@DR

L’Opéra du dragon de Heiner Müller, traduction Renate et Maurice Taszman (Editions Théâtrales), mise en scène Johanny Bert / Théâtre de Romette, avec Maïa Le Fourn, Pierre-Yves Bernard, Johanny Bert, Christophe Noël, création musicale et interprétation Thomas Quinart. Scénographie et construction Kristelle Paré, Carl Simonetti, marionnettes Judith Dubois, lumière Guillaume Lorchat. Durée 1 h 10. Théâtre Gérard Philipe – Saint-Denis jusqu’au 19 février 2012. En tournée du 28 février au 23 mai 2012 : Théâtre Seyssinet-Pariset, Théâtre de Bourg-en-Bresse, Espace Jean Vilar –Ifs, Théâtre de Figeac, Maison des Arts de Thonon-Evian.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.