Accueil > L’Affaire Nazareth d’Hippolyte Wouters

Critiques / Théâtre

L’Affaire Nazareth d’Hippolyte Wouters

par Caroline Alexander

Et si Jésus n’avait pas toujours été un Saint ?

Partager l'article :

Comment faire comparaître en justice, de nos jours, un certain Jésus de Nazareth pour des délits de droit commun commis il y a plus de deux mille ans ? Question singulière, voire saugrenue… Pourtant ce défi juridico-théologique imaginaire (forcément) a donné à l’avocat-dramaturge belge Hippolyte Wouters le sujet d’une confrontation de plaidoiries dont les faits sont tracés à la plume de l’humour, sans jamais tomber dans la trivialité d’une guerre de religions ou de croyances.

Tout est fondé sur des textes tirés des quatre Evangiles, Jean, Mathieu, Marc et Luc, des « mot à mot » reconnus voire revendiqués par l’Eglise, ainsi que le précise l’auteur. Certains délits sont prescrits car déjà condamnés en leur temps, d’autres restent à juger parce que, au-delà des siècles passés, ils continuent de contaminer le monde… Jésus, d’abord jugé par contumace, viendra en personne clore les polémiques pour revendiquer sa part de vérité et l’usage qui en a été fait en deux millénaires de malentendus.

Elégance railleuse

On n’en dira pas plus, mieux vaut en découvrir sur place le comique de situation puisé en direct dans la Bible et l’élégance railleuse de leur traitement.

Hippolyte Wouters, avocat au barreau de Bruxelles, homme de loi reconnu et respecté, a longtemps enfoui sous ses charges publiques un amour fou du théâtre, doublé si on peut dire, d’une sorte d’instinct de détective. C’est ainsi qu’il repéra chez Molière les fils – apparemment invisibles du commun des lecteurs ou spectateurs – qui relient son œuvre à celle de Corneille. Le livre qu’il en tira – Molière ou l’auteur imaginaire ? – ne fut pas du goût de tout le monde, on l’imagine. Le « remue méninges » qu’il provoqua lui inspira une première pièce de théâtre : Le Destin de Pierre.

Il aime puiser ses sujets chez les auteurs consacrés ou leurs personnages – Tocqueville, madame de Récamier, Haendel, le Cid, Mozart… -. Ou ces Evangiles qui lui ont dicté une Affaire Nazareth pour laquelle il endosse la robe pourpre de procureur et joue, si on peut dire, son propre rôle. La pièce fut créée en Belgique dans les locaux du Palais de Justice de Bruxelles puis à Liège et dans d’autres villes du pays.

Chimérique procès

A Paris, la présence et le jeu de l’auteur constitue l’un des charmes du spectacle que Pierre Delavène, comédien, metteur en scène, directeur du petit Auguste Théâtre niché dans une impasse du 11ème arrondissement parisien, a tiré de son chimérique procès. Et a importé pour le seconder, son partenaire habituel, Dominique de Wolf, autre vrai magistrat, belge également, qui manifestement se régale de jouer sur scène le rôle d’un président de tribunal si souvent joué ou observé dans la vie.

Les autres protagonistes sont des vrais acteurs maison : Pierre Delavène endosse le rôle périlleux de l’avocat chargé de défendre un « client » qu’il n’a jamais rencontré, la longiligne Marina Cristalle énonce d’un timbre délicieusement évaporé ses conclusions d’expert psychiatre au sujet de cet enfant unique lesté de trois pères. Le jeune Pierre Boucard incarne Jésus sans en faire une mission impossible. Mieux : on y croit. Chevelu, barbu, conforme aux icônes, le regard est chaud sans tricherie, la voix bien balancée et la conviction contagieuse.

Les audiences de son procès ont lieu les vendredis et samedis au tribunal éphémère de L’Auguste Théâtre. Elles sont publiques et on y passe une heure de drolatique instance judiciaire.

L’Affaire Nazareth de Hippolyte Wouters, mise en scène Pierre Delavène, lumières Enzo Bodo. Avec Hippolyte Wouters, Dominique de Wolf, Pierre Delavène, Marina Cristalle, Pierre Boucard, Anthony Henrot, Alexandre Maréchal.

L’Auguste Théâtre jusqu’au 24 mars 2012, les vendredis à 21h et samedis à 18h

+33 (0)1 48 78 06 68 – www.augustetheatre gmail.com

Photos (c) cyrien Leym

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • L’Affaire Nazareth d’Hippolyte Wouters 28 février 2012 20:26, par Gregor

    Voilà une soirée réussie grâce a un spectacle de qualité avec de formidables comédiens et des séquences interactives avec le public. Mention spéciale pour la psy !!

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.