Accueil > France-Allemagne de Lagarrigue, Sievert et Wels

Critiques / Théâtre

France-Allemagne de Lagarrigue, Sievert et Wels

par Gilles Costaz

Guerre et paix après un match

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Allemagne et la France, c’est une histoire et une relation bien complexes, avec un sacré contentieux de conflits et d’idées toutes faites que chacun transporte dans sa conscience et son inconscient. Deux acteurs, un Français, Jocelyn Lagarrigue, et un Allemand, Rainer Sievert, et un auteur, Marc Wels, se sont penchés en chœur sur ce rapport fait d’inimitié et d’amitié. Ils ont pris pour point de départ le match entre les deux pays, lors de la Coupe du monde, en 1982. L’Allemagne bat la France par 4 à 3, après prolongations ! L’échec est violent pour les perdants. Même le journal Le Monde, connu pour sa neutralité, écrit : « Vous avez gagné, Messieurs les Allemands, parce que nous étions les plus forts. » Sur une scène partagée par une ligne de séparation, deux personnages, un Français et un Allemand (que, dans la première minute, on sort d’un placard et qui porte la moustache d’Hitler quelques secondes, pour évoquer les fantasmes que nous pouvons avoir dès qu’il s’agit de nos voisins) évoquent ce match, commentent certains moments, puis débordent, se souviennent d’amour d’adolescents, parcourent leurs vies et celles de leurs pays. L’Allemand, qui ne met pas de côté sa vie d’acteur, se souvient des rôles qu’on lui fait jouer dans le cinéma français : de méchants soldats nazis, même dans un film de Guédiguian ! Le Français parle foot, tour de France, femmes. La discussion devient un tourbillon de reproches et d’observations complices… L’amitié franco-allemande est bien un match à désamorcer en riant de nos multiples erreurs.
Lagarrigue, Sievert et Wels s’emparent des clichés et leur tordent le cou. Leur spectacle ridiculise certaines fausses certitudes qui circulent des deux côtés du Rhin. Il recourt au burlesque, dépeignant les uns et les autres tels qu’ils sont dans certaines caricatures d’une xénophobie dépassée. Rainer Sievert est un acteur qui n’a peur de rien et se lance dans les interprétations les plus inattendues, poussant loin le délire ubuesque. Il est de cette race de comédiens qui osent et savent casser la baraque. Jocelyn Lagarrigue est un partenaire tout aussi connaisseur du sujet traité et de tout ce qu’il contient d’explosif. Lui manie la nitroglycérine avec douceur. Il incarne le Français en utilisant le plus souvent une modération qui est aussi le juste miroir d’une France tranquille mais aveuglée. Tous deux, dans le texte écrit avec Wels et dans leur jeu, ont quelque chose de personnel et de brûlant à faire passer. C’est un spectacle d’une vive actualité. Par les temps qui courent – qui courent vite contre la compréhension européenne -, ce France-Allemagne désintègre mieux les stéréotypes qu’une montagne d’éditos. C’est toute la force du théâtre, jeu de massacre et jeu de construction.

France-Allemagne, auteurs, conception et mise en scène : Jocelyn Lagarrigue Rainer Sievert et Marc Wels, avec : Jocelyn Lagarrigue et Rainer Sievert.

Lucernaire, 21 h 30, tél. : 01 45 44 57 34, jusqu’au 12 juillet.

Photo Valérie Moinet.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.