Accueil > Fantômas revient

Critiques / Théâtre

Fantômas revient

par Marie-Laure Atinault

Une réjouissante fantaisie

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Attention bonnes gens, fermez bien vos portes, poussez les verrous, claquemurez vous : Fantômas revient ! Et le champion de la méchanceté et du vice toutes catégories, en dépit de ses 80 ans bien comptés, est en pleine forme grâce à un sérum de jeunesse. Fantômas, toujours aussi charmant et primesautier a donc décidé de tuer tous les habitants de la planète, sauf sa fille Hélène. Heureusement l’inspecteur Juve veille. Dans sa croisade contre l’esprit du mal, il est épaulé par l’intrépide journaliste Fandor et par la tendre Hélène. Gabor Rassov a écrit un texte original en s’inspirant de l’oeuvre abondante de Pierre Souvestre et Marcel Allain qui ont créé le célèbre malfaiteur en 1911. Le feuilleton connut alors un succès immédiat, Feuillade l’adaptant au cinéma. Les méfaits du prince des ténèbres terrorisaient nos arrière-arrière-grands-parents. Cette fois, Gabor Rassov plonge Fantômas dans une époque contemporaine non datée, avec tous les ressorts du genre : savant fou, disparition mystérieuse, élixir extraordinaire et rire sarcastique du méchant. Le tout assaisonné d’une bonne dose d’humour. Après Richard III et Néron, Fantômas rejoint le Panthéon des supers méchants mis à la sauce de l’équipe du Chapeau Rouge, dont l’insolence, l’humour et l’invention nous ont toujours réjouit.

Romane Bohringer : spontanéité et fraîcheur

Pierre Pradinas est naturellement aux manettes de la mise en scène et l’on reconnaît sa patte, l’apparente décontraction du travail. Fantômas revient est aussi un spectacle 100 % musical, ce qui n’est pas la même chose qu’une comédie musicale. La nuance est importante. La musique est signée Christophe Minck et Dom Farkas. Les musiciens sont présents sur scène, participant à l’action débridée des courageux défenseurs du bien. Dom Farkas chante en compagnie de Sandra Nkake très radieuse interprète. Mais le plus est que les comédiens chantent également, Thierry Stremler est ainsi un Fandor un peu lâche mais courageux aux yeux de sa financée Hélène, alias Romane Bohringer. Après avoir participé au Conte d’hiver, Romane sauve l’humanité.
Cette comédienne est un phénomène, car tout le monde l’aime. Elle attire des jeunes au théâtre, fascine les plus grands et épate les foules par sa spontanéité et sa fraîcheur. Cette fantômette des temps modernes nous sauve de la morosité en poussant la chansonnette. À ses côtés, Thierry Ginemez, l’un des fondateurs du Chapeau Rouge, interprète un Juve au vain courage. Renouant avec la tradition du personnage, un officier de police intègre et sans peur. Thierry Gimenez réalise même une cascade dangereuse en dansant avec un python géant ! Ce merveilleux comédien imprime à ses interprétations un détachement élégant, mâtiné d’un humour british.

Fantômas revient, de Gabor Rassov, d’après l’oeuvre de Souvestre et Allain. Mise en scène : Pierre Pradinas. Musique : Christophe Minck et Dom Farkas. Avec Romane Bohringer, David Ayala, Thierry Gimenez, Thierry Stremler, Gérard Chaillou.
Théâtre de l’Est Parisien : 01 43 64 80 80.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.