Accueil > Carolyn Carlson au Théâtre National de Chaillot

Critiques / Danse

Carolyn Carlson au Théâtre National de Chaillot

par Yves Bourgade

Le retour à Paris de la chorégraphe poète

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Carolyn Carlson fait à nouveau une étape prolongée à Paris où le Théâtre national de Chaillot l’accueille comme « artiste associée » en résidence avec sa compagnie pour deux ans et avec déjà cette rentrée 2014 une création, Now qui part également en tournée.

Sous la houlette de Didier Deschamps, après le tandem Hervieu-Montalvo, Chaillot est voué en effet désormais principalement à la danse avec toujours José Montalvo comme chorégraphe permanent et une autre chorégraphe en résidence la danseuse flamenco Rocio Molina.

Présentée comme « l’héritière de la conception du mouvement, de la composition et de la pédagogie » de l’Américain Alwin Nikolais, l’Américaine Carolyn Carlson a débarqué en France en 1971, signant l’année suivante son « manifeste poétique » toujours valable Rituel pour un rêve mort. Lorsqu’elle parle de ses œuvres (une centaine d’opus) elle parle de « poésie visuelle » plutôt que de chorégraphie.

Le directeur suisse de l’Opéra de Paris, Rolf Liebermann contribua largement à imposer cette artiste, danseuse au physique longiligne et souple exceptionnel et chorégraphe pleine de fantaisie, dans le monde de la danse en complet bouleversement en France dans les années 70. Il la nomme en 1974 « étoile chorégraphe » du Ballet de l’Opéra de Paris et lui confie en 1975 la responsabilité d’un Groupe de recherche théâtrale de l’Opéra de Paris (GRTOP) qui devint un foyer de création et de modernité.

En 1981, elle quitte Paris pour la Fenice de Venise où elle crée notamment son solo entré dans la légende de la danse,Blue Lady, revient à Paris en 1985, s’installe en 1991 en Finlande, puis jusqu’en 1994 en Suède. A nouveau, elle s’installe en France où elle crée avec ses danseurs en 1999 et anime toujours à la Cartoucherie de Vincennes, l’Atelier de Paris, un lieu de travail, d’accueil, de formation et de diffusion. En 2004, elle y lance le festival June Events. De 2005 à 2013, elle remet enfin sur les rails le Centre chorégraphique national de Roubaix, y élabore des œuvres marquantes tout en aidant de jeunes compagnies.

A Chaillot, elle est présente avec ses danseurs (la Carolyn Carlson Company) pour des spectacles avec deux projets d’envergure ( Now est le premier), des démonstrations en direction à la fois des interprètes et du public amateur. Ainsi lors de la journée du 8 novembre où elle a révélé son univers et un vrai don : échanger avec autrui. A 71 ans, elle ne se met plus guère en scène, mais encourage ses danseurs à l’improvisation, des « impromptus » et des « short stories ».
« C’est grâce à l’enseignement, explique-t-elle, que j’ai pu offrir, éclairer les autres, ouvrir la voie à la créativité, inspirer ceux qui prennent le risque de directions nouvelles. Transmettre la poésie par la danse est peut être ma mission karmatique. Une mission de partage des perceptions universelles par le cœur, l’esprit et le corps ».

Pour Now (maintenant), elle a pris comme point de départ l’ouvrage du poète et philosophe de la matière Gaston Bachelard, La poétique de l’espace. Il s’agit en quelque sorte de « ramener l’Esprit chez lui, là où la vision intérieure perçoit les espaces où nous vivons ». René Aubry, l’habituel complice de Carolyn Carlson, l’accompagne pour la bande son, inspirée largement des mélodies populaires grecques. Ses sept interprètes danseurs, proches du style de la chorégraphe, s’efforcent de s’approprier la leçon du philosophe en donnant corps et mouvements à ce que chacun perçoit. La troupe s’inscrit dans un présent, avec une communauté de vie, des préoccupations écologiques et pacifistes exprimées parfois par un texte poétique parlé. Un ensemble que Carolyn Carlson baptise « explorations au cœur des dimensions spirituelles de notre être » et que d’aucuns trouveront peut-être simpliste, mais qui ne manque pas de charme et de poésie.

Now , durée 1H15, Théâtre national de Chaillot : 13, 14, 15 novembre 20H3O et 16 novembre 15H30, tel 01 53 65 30 00
En tournée : Caluire et Cuire 10 décembre, Vernouillet 18 décembre, Béziers 17 janvier 2015, Montpellier 21, 22 janvier, Roubaix 30 janvier, Reggio Emilia 13 mars, Ravenne 15mars.

Photos New ©Patrick Berger

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.