Accueil > Arsène Lupin, banquier de Marcel Lattès et Albert Willemetz

Critiques / Autres Scènes

Arsène Lupin, banquier de Marcel Lattès et Albert Willemetz

par Olivier Olgan

Une nouvelle savoureuse réussite de la Compagnie Les Brigands

Partager l'article :

Chaque année La Compagnie Les Brigands signe un nouveau spectacle puisé dans l’immense répertoire méprisé de l’opérette. Privilégiant l’esprit plus que la lettre, elle en secoue les ressorts, dégrippe les rythmes et montre que cette musique légère traitée avec respect recèle bien des trésors ; Arsène Lupin banquier en est le pétillant témoin.

Après les succès des spectacles précédents, Ta Bouche et Toi, c’est moi, la Compagnie Les Brigands clôt une trilogie dévolue au parolier Albert Willemetz. Avec Arsène Lupin banquier, opérette policière inspirée du personnage éponyme de Maurice Leblanc, Willemetz collabore avec l’un des meilleurs compositeurs de son temps Marcel Lattés.
La recette de La compagnie pour polir ce petit bijou de comédie chantée et de la faire briller de tous ces feux est désormais largement éprouvée et gagnante ; garder l’esprit plus que la lettre, insuffler la folie et une grâce ludique dans ces histoires abracadabrantes en les rajeunissant et, surtout à prendre leur musique au sérieux….

Sans prise de tête ni excès d’exégèse

Non pas de ce sérieux doctoral et ostentatoire mais de ce respect qui lui rend le maximum de finesse et de détails, d’y insuffler le charme qui sourd de chaque note. Sans prise de tête ni excès d’exégèse. «  Si on parle de musique légère, c’est d’abord parce que tout y est fait pour rire, mais cela n’exclut en rien la finesse et le sens du rythme, insiste le chef Christophe Grapperon, complice de longue date des Brigands. "Quand Marcel Lattés revendique d’associer les formules françaises de Messager, Hahn ou Yvain, à celle des anglos-américains, il y arrive et c’est à nous de restituer toutes les nuances de cette ambition. Sauf que tout ce qui est savant ne se montre pas. Le vrai génie de ces musiciens trop oubliés, est de dissimuler leur prodigieux métier dans l’unique but de divertir. »

Une athmosphère délicieusement décalée

Le métier est là, aussi bien du coté des musiciens dans la fosse que sur la scène avec une troupe d’acteurs chanteurs danseurs et réciproquement. Les talents conjugués du metteur en scène Philippe Labonne, de la scénographe Florence Evrard et des costumes d’Elisabeth de Sauverzac contribuent eux aussi à créer cette atmosphère délicieusement décalée qui est la marque des spectacles de cette compagnie. On rit beaucoup, on sourit tout le temps, baigné dans cette musique si familière aux mélodies immédiatement mémorisables, multipliant les clins d’oeils et les allusions. "Ce n’est pas parce que la mélodie se retient instantanément qu’elle est vulgaire ou inintéressante. Au contraire, le but est d’arriver à la faire fredonner à la salle. » poursuit Christophe Grapperon.

Autre clés d’un spectacle des Brigands, l’interactivité avec le public qui est sans cesse interpellé, pour son plus grand plaisir. Un plaisir que personne ne boudera.

Athénée – Théâtre Louis Jouvet jusqu’au 13 janvier 2008 .
Location : 01 53 05 19 19

Pour en savoir plus :

http://www.athenee-theatre.com/programmation/fiche_spectacle.cfm/42832_arsene_lupin_banquier.html

Crédit photos : Elisabeth de Sauverzac

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.