Accueil > Antioche de Sarah Berthiaume

Critiques / Festival / Théâtre

Antioche de Sarah Berthiaume

par Corinne Denailles

Antigone for ever

Partager l'article :

Antigone est morte emmurée vivante par la décision du roi Créon son oncle parce qu’elle s’était rebellée contre la loi de la cité jugée inique. La petite Antigone symbolise toute force de résistance inébranlable jusqu’à donner sa vie pour son idéal. L’auteur d’Antioche, Sarah Berthiaume, convoque cette figure féminine d’insoumission encore au bord de l’enfance pour raconter une histoire d’insoumission de notre temps. Antigone (Sarah Laurendeau), morte il y a 2 500 ans, est l’amie de Jade (Mounia Zahzam), jeune fille exaspérée par la société occidentale obsédée par la consommation et vide de sens. Au contraire, pour sa mère Inès (Sharon Ibgui) l’Occident c’est la liberté, quand Jade fantasme sur un ailleurs oriental plein de promesses ; elles vivent dans des univers parallèles. Pas de communication possible entre la mère et la fille. Piégée par une rencontre sur internet, Jade part en Orient. La voilà à Antioche, en Turquie, ville désertée aux portes de la Syrie, autrefois cité opulente, étape sur la route de la soie. Antioche, la ville qu’Inès a fuie, enceinte de Jade, pour être libre. Antioche, un lieu rêvé de tous les possibles qui peut se révéler une porte vers l’enfer. Sarah Berthiaume conjugue magnifiquement réalisme et métaphore poétique chamboule les espaces-temps sans complexe. La scénographique de Max-Otto Fauteux mêle éléments concrets (un gigantesque écran d’ordinateur) et espaces abstraits où se jouent rencontres et solitudes. Vêtue de sa tunique grecque qu’elle ne veut pas quitter, Sarah Laurendeau est une Antigone explosive, d’une présence électrique, positive, à l’inverse de Jade dont Mounia Zahzam donne une belle interprétation, tendue, en pétard tout le temps après le monde tel qu’il va mal mais qui ne dit rien de ses projets, à l’abri sous sa capuche de sweat, désemparée. Dans une mise en scène inspirée et sobre de Martin Faucher, le spectacle dépasse la question d’actualité de la radicalisation, ou plutôt fait un pas de côté pour interroger avec beaucoup d’humour, ce désir de révolte, de révolution pour un monde meilleur qui anime la jeunesse, d’Antigone à Jade et Inès.

Antioche de Sarah Berthiaume ; mise en scène Martin Faucher. Avec Sharon Ibgui, Sarah Laurendeau, Mounia Zahzam. Scénographie, Max-Otto Fauteux. Éclairages Alexandre Pilon-Guay. Musique originale, Michel F. Côté. Costumes, Denis Lavoie. Avignon jusqu’au 26 juillet 2019 au 11-Gilgamesh Belleville à 16h10. Tout public à partir de 14 ans.
Durée : 1h15.

© Yannick Macdonald

Tournée

Albi (81) Scène Nationale
Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2019
Millau (12) Théâtre de la Maison du Peuple
Mardi 12 novembre 2019
Rodez (12) MJC
Jeudi 14 novembre 2019
Dans le cadre d’une tournée décentralisée organisée
par le Grand T de Nantes (44) :
Pontchateau (44) Carré d’argent
Jeudi 21 (10h et 14h) et vendredi 22 novembre (14h et 20h30)
Vallet (44) Le Champilambart
Jeudi 28 novembre 14h et 20h30
Machecoul (44) Espace de Retz
Mercredi 4 (20h) et jeudi 5 décembre (10h et 14h)
Cholet(49) Théâtre Saint-Louis
Mardi 10 décembre 2019
Privas (07) Théâtre de Privas
Mercredi 15 (15h) et jeudi 16 janvier (14h et 19h30) 2020
Loire-Authion (49) Espace du Séquoia-Corné
Lundi 20 janvier 2020
Le Mans (72) EVE - Scène universitaire
Mercredi 22 janvier 2020
Ligne (44) Le Préambule
Vendredi 24 janvier 2020
Clichy-sous-Bois (93) L’espace 93
Mardi 28 janvier 2020
Le Carroi (72) La Flèche
Jeudi 30 janvier 2020
Beaupréau (49) Scènes de Pays dans les Mauges
Mardi 4 février (10h et 14h30)
Bouguenais (44) Piano’cktail
Jeudi 6 février 2020
Chartres de Bretagne (35) Le Pôle Sud
Mardi 11 février 2020
Séné (56) Grain de Sel
Jeudi 2 avril 2020

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.