Accueil > A Disappearing Number de Simon McBurney

Critiques / Théâtre

A Disappearing Number de Simon McBurney

par Jean Chollet

La bosse des maths

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis une vingtaine d’années, le metteur en scène anglais Simon MacBurney affirme l’originalité d’une recherche théâtrale pluridisciplinaire tendant vers une évolution des formes dramatiques, tant par l’utilisation des nouvelles technologies que par les choix thématiques introduits dans la représentation. Après avoir interrogé la mémoire (Mnemonic-2002), puis la disparition (Elephant Vanishes -2004), il aborde dans ce spectacle le domaine des mathématiques. Une approche fondée sur la relation entre le grand mathématicien anglais Godfrey Harold Hardy (1877-1947) et un jeune surdoué autodidacte vivant en Inde, Srinivasa Ramanujan (1887-1920). A la suite d’échanges épistolaires portant les signes de son génie, ce dernier répond à l’invitation du maître et le rejoint à l’université de Cambridge pour une collaboration fructueuse. Ensemble, ils poursuivent leurs recherches sur la théorie des nombres ou encore sur leurs séries et fonctions infinies ou elliptiques. Autour de cette association, qui à elle seule ne manque pas de romanesque, Simon Mc Burney a entrecroisé des histoires vécues par un physicien, une conférencière et son mari, et un homme d’affaires américain. Destins croisés impliqués dans une relation avec les mathématiques – dont l’essence est considérée ici comme une forme de créativité au même titre que la peinture ou la poésie –, qui relie le passé au présent et l’intime au monde extérieur en traversant les époques et les continents. Un cheminement aux accents cosmiques, magistralement orchestré par le rythme et la composition des tableaux successifs, l’intégration des images projetées – en taxi à Madras comme si on y était. L’interprétation de haute tenue et d’une belle vitalité concourt à la grande réussite d’un spectacle qui titille l’esprit et régale les yeux.

A Disappearing Number conception et mise en scène Simon McBurney, avec David Annen, Firdous Bamji, Paul Bhattacharjee, Hiren Chate, Divya Kasturi, Chetna Pandya, Saskias Reeves, Shane Shambhu, scénographie Michael Levine, Lumière Paul Anderson, vidéo Sven Ortel. En anglais surtitré. Théâtre Nanterre-Amandiers 7, avenue Pablo Picasso 92002 Nanterre, tél : 01 46 14 70 00. Du mardi au samedi à 20 heures 30, dimanche à 15 heures 30 jusqu’au 3 octobre. Durée 1 heure 40.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.