Accueil > 37ème Festival Montpellier Danse

Actualités / Danse

37ème Festival Montpellier Danse

par Yves Bourgade

Avec plusieurs générations d’artistes

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Une sorte d’histoire actuelle de la danse en puzzle ». Ainsi s’exprime Jean-Paul Montanari pour présenter la 37éme édition de son Festival Montpellier Danse qui devait s’ouvrir le 26 juin 2017.
« Ce festival, ajoute-t-il, finalement, c’est un jeu d’équilibriste consistant à voir de grandes œuvres du répertoire contemporain qui permettent de se souvenir d’où l’on vient, et dans l’heure qui suit, de regarder des nouvelles créations d’artistes qui sont le présent et l’avenir de cet art ».
Ainsi plusieurs générations d’artistes seront présentes : de Lucinda Childs (avec Dance), Hans Van Manen , ou Merce Cunningham (en images) aux jeunes artistes comme Daniel Linehan (Flood , 3 et 4 juillet 2017), Nadia Beugré, (Tapis rouge, 1er juillet 2017) Marlène Monteiro Freitas(Bacchantes, 29 et 30 juin 2017) ou Sharon Eyal (Love Chapter 2, co-signé avec Gai Behar, en clôture de festival les 6 et 7 juilllet 2017-), en passant par la génération des Preljocaj, Mathilde Monnier, Bernardo Montet, ou Marie Chouinard, des créateurs qui furent des figures marquantes, toujours actives de ce que l’on appela la « jeune danse française ».
L’édition 2017 de Montpellier Danse, recherche également le mélange des compagnies entre elles et le mélange des genres. Ainsi Emmanuel Gat mêle pour Tenworks sa compagnie « privée » composée de danseurs venus des quatre coins du monde au Ballet de l’Opéra de Lyon, institution de haut niveau fonctionnant avec des fonds publics (30 juin, 1er et 2 juillet 2017). Fabrice Ramalingom crée Nos, tupi or not tupi ? pour les danseurs brésiliens de Bruno Beltrao (28 et 29 juin 2017).
Pour Jean-Paul Montanari, ne faut-il pas y voir « une évidente mondialisation de la danse, une nouvelle manière de faire de la danse, de fabriquer une nouvelle économie de la danse » ?
Angelin Preljocaj ouvre le festival 2017 avec un diptyque composé de deux pièces liées à sa présence à New York et qui furent créées à seize ans de distance, « dans la même curiosité d ‘un pays » : La Stravaganza pour douze danseurs et Spectral Evidence pour huit danseurs sur une musique de John Cage (23 et 24 juin 2017).
Un autre temps for t du 37ème Montpellier Danse est la venue, avec deux programmes, du Dutch National Ballet d’Hans Van Manen, chorégraphe néerlandais de 84 ans qui se targue de faire le lien entre la danse contemporaine inspirée de Martha Graham et la danse classique. L’affiche offre divers aspects du travail du chorégraphe au travers de pièces entre 20 et 30 minutes, créées entre 1973 et 2005 et jamais narratives (4 et 5 juillet 2017).
L’Américain Merce Cunningham (1919-2009) qui fut fréquemment invité à Montpellier Danse, sera enfin présent par l’image avec des projections (à entrée libre), notamment de documentaires, de vidéos de ses créations sur un demi-siècle (les 28, 29, 30 juin et 1er juillet 2017).

Festival Montpellier Danse, 23 juin au 7 juillet 2017, location sur internet : www. montpellierdanse.com, tél. 0 800 600 740

Photo Spectral Evidence de Preljocaj ©Jean-Claude Carbonne

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.