Accueil > La jeune révolte des jeunes quinquas

Actualités /

La jeune révolte des jeunes quinquas

par Gilles Costaz

La commission Le Tunnel de la comédienne de 50 ans entre en lutte contre l’image et la mise à l’écart des actrices arrivées à l’âge de la maturité

Partager l'article :

Cela bouge chez les comédiens. L’association AAFA, Actrices, Acteurs de France associés, créée il y a un peu plus d’un an, est en train de secouer la profession. Présidée par Tessa Volkine
 et Olivier Sitruk, 
avec Nathalie Mann, Eliza Maillot, Michel Scotto di Carlo, Frédéric Anscombre, Gérard Lefort comme vice-présidents, l’AAFA entend intervenir sur tous les points essentiels du métier, et elle le fait déjà. Mais cela bouge aussi chez les comédiennes, puisqu’à l’intérieur de l’AAFA, Marina Tomé vient de créer une commission qui fait déjà du bruit et s’appelle – avec un rien de provocation – « Tunnel de la comédienne de 50 ans ». Marina Tomé, on la connaît. Cette Française d’origine argentine est la vedette du film Ceci est mon corps, elle avait fait naguère un remarquable spectacle sur Anna Magnani. Elle pense que les actrices quinquagénaires et plus âgées sont victimes d’un terrible ostracisme et le dit sans ambages.
« Aujourd’hui, une Française majeure sur deux a plus de 50 ans, dit Marina Tomé. Mais cette majorité réelle dans la vie est traitée comme une minorité invisible dans les fictions !
Les femmes constituent la plus grande proportion d’artistes-interprètes de 20 à 35 ans mais, autour de
50 ans, ce sont les hommes qui sont majoritaires. Les comédiennes semblent disparaître après 40 ans pour réapparaître à 65, dans des rôles de grand-mères ! Le sujet de notre commission est cette période particulière de la vie d’une comédienne, autour de la cinquantaine, cette zone de RIEN
que beaucoup traversent. Au cinéma et à la télévision surtout, mais aussi dans le doublage, dans le milieu de la pub et au théâtre. C’est le tunnel de la comédienne de 50 ans. Ce RIEN, nous voulons le nommer, l’éclairer et travailler ainsi à lever le tabou de l’âge pour les femmes et les comédiennes en particulier. Nous voulons agir pour faire bouger le curseur de nos représentations dans les fictions et exister dans les films, comme nous existons dans la réalité. »
Une quarantaine d’actrices (et même d’acteurs ! ) compose cette commission, que Marina a consitutée. Toutes ont eu la très bonne idée de commencer leur action par une sorte de colloque à la fois sérieux et chahuteur. Cette réunion s’est tenue au Cinéma des cinéastes, sous le titre particulièrement inspiré de L’Etrange et Fabuleux Destin du personnage féminin de 50 ans. Trois tables rondes donnaient la parole à des représentants de différentes professions : Mathieu Arbogast, sociologue, Thierry Delcourt psychiatre, la journaliste Murièle Roos (Femme Majuscule), Marie Bichler, directrice des formations de la Maison du film court, Gwénaëlle Le Gras, « spécialiste du vieillissement des stars françaises à l’écran », Cécile Charlap, Mélissa Petit, Françoise Menidrey, Bénédicte Laumond. On a entendu toutes sortes d’interventions bienvenues, parfois ironiques à l’intention des vedettes qui ont du mal à jouer avec leur âge réel comme Isabelle Huppert, Fanny Ardant ou Nathalie Baye. Parmi les plus combatives, les réalisatrices Charlotte Silvera et Sophie Deschamps et Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du groupe du Droit des femmes au CSA, n’y sont pas allées de main morte...
L’assistance, nombreuse et passionnée, a bien montré qu’un mouvement était en train de naître et que la profession allait devoir dialoguer avec lui. On n’a pas parlé, ce matin-là, de théâtre. Les actrices de 50 ans sont-elles moins ostracisées à la scène ? Sans doute. Le répertoire dramatique est moins obsédé de jeunisme que la télévision et le cinéma. Mais la question fera certainement partie des réflexions de cette commission en plein essor, en pointe dans la lutte contre les images stéréotypées de la femme. Quelle belle jeunesse dans ce jeune combat des jeunes quinquas !

La commission Tunnel de la Comédienne de 50 ans, lancée et dirigée à l’intérieur de l’AAFA par Marina Tomé, est constituée de : 
Souad Amidou, Véronique Ataly, Brigitte Belle, Sophie Bourel, Elizabeth Bourgine, Michèle Brousse, Isabelle Côte Willems, Maïté Cotton, Patricia Couvillers, Christina Crevillén, Thierry d’Armor, Pascale Denizane, Marthe Drouin, Armand Eloi, Bunny Godillot, Marie-Pascale Grenier, Sabine Heraud, Florence Huige, Christiane Jean, Sylvie Lafontaine, Nadia Lang, Laurence Le Dantec, Gérard Lefort, Charlotte Léo,
Morgane Lombard, Nathalie Mann, Blandine Métayer, Solange Milhaud, Sophie Millon, Marina Moncade, Maïté Monceau, Blandine Pélissier, Catherine Piffaretti, Serena Reinaldi, Marie Bénédicte Roy,
Martine Thinières, Marina Tomé, Valérie Vogt, Tessa Volkine, Mathilde Wambergue. 
Contact : aafa.tunneldes50 gmail.com 


Photo AREE REA.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.